Jean de Florette (Semaine Adaptations Littéraires)

Jean-de-FloretteTitre: Jean de Florette, l’eau des collines
Scénariste: Marcel Pagnol
Dessinateur: Jacques Ferrandez
Editeurs: Casterman/ Editions de la treille
Date de publication: 1997

 

La Provence, au début du XXe siècle. A la Bastide, Hugolin le paysan veut se renouveler. Son projet, planter de gigantesques champs d’œillets pour les vendre à Aubagne. Mais c’est gourmand en eau un œillet, et le puits d’Hugolin ne lui suffira pas. Alors son Papet lui parle d’une source perdue, sur un champ voisin. Ils se rendent auprès de son propriétaire pour lui acheter, mais ce dernier se montre insultant, et le Papet le fait tomber d’un arbre, le laissant raide mort. Héritage il y aura, et Hugolin et le Papet attendent de pouvoir acheter la propriété. Mais l’héritage se fait au profit d’un bossu de la ville, qui va compliquer les plans des deux paysans.

Un grand classique de la littérature et du cinéma français, Jean de Florette de Pagnol. Mais justement, était-il nécessaire d’en faire une version bande dessinée? Soyons honnête, Jacques Ferrandez propose une excellente version, bien dessinée, bien illustrée, il n’y a rien à redire sur son travail. Mais j’ai en tête Yves Montand et Daniel Auteuil, ou Gérard Depardieu. Et quand le dessinateur donne à Hugolin des mimiques de Daniel Auteuil dans le rôle, la ressemblance est encore plus poussée. Pourtant, il n’a pas cherché à coller aux films, Ferrandez, mais comment les écarter? Malheureusement, je trouve que cet album n’apporte rien de plus que le livre et les films. Les jeunes générations ne découvriront sans doute pas  l’œuvre plus facilement par la bd, puisqu’il y a déjà un très bon film. Alors à quoi bon? Je regrette vraiment de devoir dire cela, car Ferrandez fait un très bon travail, qui nous immerge bien dans l’ambiance provençale, mais il n’apporte rien de plus. Juste une illustration par des moyens différents, des mots du livre de Pagnol.

C’est la difficulté, de lire une adaptation de roman en bd quand on a déjà vu ou lu des choses de l’œuvre originale. On reste sans doute par trop marqué par ses propres souvenirs. Mais avec des films aussi forts, que ceux de Pagnol et de Berri, comment pourrait-il en être autrement?

 

Ils en ont parlé: Coin BD,

Jean-de-Florette_-planchetopbd_201314/20

10 réflexions sur “Jean de Florette (Semaine Adaptations Littéraires)

  1. Mango 17/10/2011 07:39

    Ces adaptations littéraires se multiplient. J’en ai aimé quelques-unes mais j’avoue rester encore assez perplexe quant au principe lui-même. Il faut vraiment bien du talent au dessinateur pour ne
    pas trahir l’œuvre de départ!

  2. Yaneck Chareyre 17/10/2011 07:43

    Et encore plus, à mon sens, pour se démarquer d’autres adaptations déjà réalisées. Tu vas voir que c’est tout de même une des questions qui matrice cette semaine à thème.

    Mais globalement, je suis d’accord avec toi. Le pire étant le Petit Prince par Sfar, qui pour moi, est une pure destruction de ce qu’est cette oeuvre.

  3. michael 17/10/2011 11:22

    Le livre est très fort, le film également (Auteuil y est excellent comme souvent) et effectivement la BD m’a aussi bien déçu… il aurait fallu peut être se rapporché encore plus du livre ou
    vraiment en faie une adaptation plus essentialiste

  4. Yaneck Chareyre 17/10/2011 19:00

    Le décalage aurait été la solution, en effet, apporter de la nouveauté. Mais tu verras que c’est un point qui revient dans mes lectures de la semaine.

  5. Violette 17/10/2011 22:26

    effectivement, les dessins ne correspondent pas à mes souvenirs de l’oeuvre (ni du film d’ailleurs…)

  6. PG Luneau 18/10/2011 23:23

    J’ai ce diptique d’albums depuis longtemps (car il est suivi, évidemment, de Manon des Sources!), mais je ne l’ai toujours pas lu. J’avoue que je n’ai pas lu les romans, moi non plus (mais je n’ai
    pas vécu 20 ans en Provence! ;-), mais que je suis littéralement tombé sous le charme des deux films (comment faire autrement??). Par contre, je suis plus ou moins d’accord avec tes propos!
    C’est peut-être vrai que la BD est très proche du film, et qu’elle n’y apporte rien de plus… mais pour quelqu’un qui n’a pas vu le film, qu’est-ce que ça change?? Il ne faut pas oublier que nos
    jeunes (les Québécois du moins!!) ne sont pas des plus attirés par les films de répertoire!!! J’en connais bien peu qui ont vu ces chefs d’oeuvres du septième art, qui datent quand même d’il y a au
    moins 20 ans!!! Ces deux albums sont donc une porte d’accès supplémentaire pour s’intéresser à l’oeuvre originale, ou pour tâter un peu du génie qui en transcende! En ce sens, ils ne sont pas
    inutiles, bien au contraire!

  7. Yaneck Chareyre 19/10/2011 07:54

    Oui, mais pourquoi ne pas en profiter pour proposer un angle différent du film? Quitte à faire découvrir cet univers aux nouvelles générations, pourquoi coller ainsi au film, et ne pas proposer
    une vision d’auteur de bd sur cette lecture?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s