Genshiken tome 1 (Dimanche manga)(La Chronique de Snoopy)

Genshiken-tome-1

Série : Genshiken
Tome : 1
Auteur : Kio Shimoku
Editeur VO : Kodansha
Editeur VF : Kurokawa
Date de Publication : 10 Mai 2007

Sasahara est un jeune étudiant qui vient d’entrer dans sa première année d’université. Lors de la journée « portes ouvertes » pour les nouveaux étudiants, tous les clubs de l’université cherchent à attirer de nouvelles recrues. Sasahara, passionné par les mangas et autres animés, est intéressé par le club manga. Mais sa timidité l’empêchera de passer le pas. Cependant, cette journée n’aura pas été vaine. Lors de sa visite, notre jeune étudiant a repéré un club assez étrange à première vue : « le club d’étude de la culturelle visuelle moderne » ou « genshiken ». Il se rendra dans ce club quelques jours plus tard. Pour le meilleur… ou pour le pire.

Genshiken est un manga nous plongeant dans cet univers si particulier des otakus. Kio Shimoku nous propose en effet une histoire centré sur les membres d’un club dont les passions tournent autour des mangas, animes, jeux vidéos, cosplay, dessin, maquettisme… Bref, tout ce qui touche à l’univers otaku. La première chose qui saute aux yeux en lisant ce premier tome est que l’auteur ne se moque pas de ses personnages (et je suis prêt à parier qu’il en sera de même dans les tomes suivants). Il les traite normalement, sans exagération. Il est fort probable que vous vous retrouviez dans au moins un des personnages tant les membres du club sont différents. On peut citer par exemple Sasahara qui est l’otaku « normal ». On sent que les mangas et les animes sont sa passion. Mais cette passion semble raisonnable. Kugayama, le timide de la bande, est le dessinateur du groupe. Kosaka est un cas à part. Si on le compare aux autres membres, on voit clairement qu’il n’a rien d’un otaku. Cependant les apparences sont trompeuses ! Sous des couverts de beau gosse, Kosaka s’avère être un gamer très talentueux. Madarame est en quelque sorte le boss du groupe. Il est extraverti et aime bien étaler sa science (et ses théories plus ou moins fumeuses). Tanaka est le cosplayer et amateur de maquettisme du club. Ses connaissances et talents en la matière sont impressionnantes. Enfin, le président est peut être le personnage le plus étrange jusqu’à présent. Il est quasiment muet tout au long du tome.

Voilà donc les différents membres de ce club. Bien évidemment, l’auteur ne pouvait pas oublier d’inclure des personnages féminin dans son manga. Il nous proposera deux spécimen très intéressant : Saki, la copine de Kosaka qui déteste les otakus et qui ne les comprend pas, et Ohno, la jeune nouvelle qui est fana de cosplay.

Comme je l’ai dit précédemment, une des forces de ce manga et de réussir à nous faire sourire, voir rire, sans se moquer simplement en nous racontant le quotidien du Genshiken. Les amateurs de culture nippone trouveront probablement ces petits bouts d’histoire un peu cliché. Mais ma foi, l’auteur s’en sort bien. Nous auront donc l’occasion de suivre le groupe au comifest, une espèce de festival du fanzine (pour adultes). Nous suivrons des parties des jeux vidéos. Je peux citer également la présence de débats sur certains mangas et animes…. Le tout étant fait avec une certaine légèreté. D’ailleurs, je suis sûr que certaines situations vous parleront tant elles sont réelles.

Les parties les plus drôles dans ce premier sont dues essentiellement au personnage de Saki et ses réactions disproportionnées face à ces otakus (elle va par exemple coller un pain à Sasahara car il lui a demandé si elle faisait partie du club). Le bizutage de Sasahara est également très amusant.

Une des choses les plus intéressantes de ce manga est qu’on nous montre tout un pan de la culture nippone qui n’existe pas chez nous : les clubs. Cela peut paraître bête, mais je trouve cette possibilité donnée aux étudiants très intéressante. Le côté social de la chose n’est pas à négliger.

D’un point de vue graphique, Genshiken s’en sort honorablement. Ce n’est pas le plus beau seinen manga que j’ai eu l’occasion de lire, mais c’est plus que correct. Les personnages sont reconnaissables facilement. Le trait est fin et détaillé. Les mimiques sont bien rendues. Bref, rien à signaler de ce côté là.

Avant de tirer ma révérence, il me faut signaler que l’éditeur Kurokawa nous propose une édition de très bonne facture. En supplément du manga, l’éditeur a eu la bonne idée d’inclure une sorte de mini magazine en fin de tome ; ledit magazine apportant des clés de compréhension sur certains termes qui vous seront peut être inconnu (j’ai appris moi-même pas mal de choses). En plus de ce petit lexique, vous trouverez également un petit dossier sur l’origine du terme otaku ainsi qu’une interview parlant notamment d’Akihabara.

Finalement, on peut clairement dire que ce premier tome est une réussite. Genshiken m’a convaincu. L’histoire peut paraître lente. Cependant, je pense que c’est ce qu’il fallait pour ce genre d’histoire. Cette chronique sociale d’une bande d’otakus est très intéressante. Je suis persuadé qu’elle nous réserve encore beaucoup de surprises.

Ils en ont parlé: Scénario, Onirik, Bulles et onomatopées, Graphivore.

Genshiken-tome-1_-planche

11 réflexions sur “Genshiken tome 1 (Dimanche manga)(La Chronique de Snoopy)

  1. Yaneck 16/10/2011 08:23

    Why not? L’inconvénient avec le manga, c’est que les bibliothèques restent bien dans les sentiers balisés. Peu probable que je le trouve celui-là. Et quant à l’acheter, pas possible, je n’achète
    qu’une série à la fois, et j’ai les gouttes de dieu à terminer. ^^

  2. Snoopy 16/10/2011 11:11

    Haha ! Si tu attends la fin des Gouttes de Dieu, tu vas attendre encore très longtemps. La série est toujours en cours au Japon. Et même si elle s’arrêtait aujourd’hui, il faudrait au moins 2 à 3
    ans avant de voir la fin en France. ^^

  3. Yaneck Chareyre 16/10/2011 12:29

    Mais elle est terminée, en France, le 12e apôtre a été révélé pendant l’été je crois… Non? Et oui, je sais que c’est de la longue durée, mais que veux tu, ça me fait un filtre comme un autre
    pour ne pas avoir envie de dépenser encore plus de sous en manga.

  4. Snoopy 16/10/2011 13:21

    On en loin de connaitre le 12ème Apôtre. J’en suis au tome 19 en VF (soit un tome de retard par rapport à ce qui est sorti) et on est actuellement dans la découverte du 6ème Apôtre.

    Sinon, effectivement, c’est un filtre comme un autre. Il faut bien faire des choix. Et au moins, ça t’évite de te retrouver dans une situation comme la mienne où j’ai (à vue de nez) une bonne
    vingtaine de séries en cours où il me manque des tomes. ^^

  5. Yaneck Chareyre 16/10/2011 13:46

    Le tome du 12e apôtre a été publiée. Donc la série est finie en VO, même si en effet, ça va prendre du temps à finir…

  6. Snoopy 16/10/2011 14:11

    Ah au temps pour moi, j’ai lu de travers ton commentaire précédent. Je pensais que tu parlais de la VF en ce qui concerne la révélation… Merci de l’info donc. Je ne savais pas. 🙂

  7. PG Luneau 17/10/2011 05:12

    Intéressant, vos histoires d’apôtres (j’imagine qu’il faut avoir lu les Gouttes de Dieu pour comprendre!?!), mais si on revenait à cette critique? 😉 Elle semble intéressante, cette série. J’ai
    l’impression que j’y apprendrais plein de choses sur cet univers qui m’intrigue. Vous saviez que j’ai visité mon premier ComicCon, il y a moins d’un mois?? Cette CONvention de COMICs (d’où
    ComicCon) était un bel éloge aux comics, mais aussi aux mangas, aux animés et aux jeux vidéos. Voici mes deux compte-rendu sur l’événement…. dont quelques photos de cosplayeurs!!:

    http://www.lepigeonographe.com/luneau/chroniques/l-halloween-avant-tout-le-monde-c-est-au-comiccon-que-ca-se-passe-126.html

    http://www.lepigeonographe.com/luneau/chroniques/mon-deuxieme-safari-dedicaces-entoure-de-joyeux-barjots-127.html

  8. Yaneck Chareyre 17/10/2011 07:31

    Wouah l’autre il nous empêche de flooder chez nous, non mais! ^^

    Et tu exprimes ton intérêt pour un manga sans demander le nombre de volumes? Bon sang, j’ai bien fait de recruter Snoopy alors ^^

  9. PG Luneau 17/10/2011 22:55

    De fait, ça s’enligne pour combien, de Genshiken???

    P.S.: «Flooder», on connaît pas, de ce côté-ci de l’Atlantique!

  10. Yaneck Chareyre 18/10/2011 07:07

    Flooder, c’est parler sans retenu, pour ne rien dire ou pour parler d’un sujet qui ne correspond pas au thème de l’espace de discussion. Ca s’emploie beaucoup en france pour les forums. Le Flood,
    c’est le débit, non, en anglais?

  11. Snoopy 17/10/2011 23:50

    Il y a 9 tomes en tout.

    On aura peut être (il est bien trop tôt pour l’affirmer) une « seconde saison » puisqu’au Japon, l’auteur a repris sa série sous le titre « Genshiken Nidaime » (c’est en gros la suite directe de
    Genshiken).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s