La parenthèse (La BD du mercredi)

La-parenthese

Titre: La parenthèse
Auteure: Elodie Durand
Editeur: Delcourt
Date de publication: 2010

 

Judith souffre d’une maladie qui ne se voit pas dans la rue, elle est épileptique. Elle a des crises, qui lui provoquent des malaises, dont elle ne se souvient pas. Ces crises jouent aussi sur sa mémoire, ainsi que sur son attention. Judith va entrer en soin, et c’est sa vie que l’on suit dans cet album, du diagnostique de la maladie jusqu’à…

Elodie Durand est une jeune dessinatrice, et c’est sa propre vie qu’elle met en image ici. Judith, c’est son deuxième prénom, et d’une certaine façon, son alter-égo pour mettre plus facilement en scène les souffrances de sa vie. C’est un ouvrage très intéressant et très accessible, pour qui ne connaît pas cette maladie. Sans didactisme pompeux, avec émotion et sensibilité, Elodie Durand nous permet de mieux comprendre les symptômes et les difficultés de vivre avec cela. Elle retrace à la fois ses discussions post-maladie avec ses parents, comme les moments désagréables qu’ils ont du lui remémorer. Parce que malheureusement, cette maladie s’attaque aussi à la mémoire. On sent réellement un travail de psychothérapie, avec cet ouvrage, une mise à distance de ces sentiments forcément trop forts, de cette expérience forcément traumatisante, et dont l’auteur dit garder des séquelles. Pour ma part, j’adhère souvent à ce genre d’album, et La Parenthèse ne fait pas exception.
Le trait d’Elodie Durand est parfaitement adapté à cette ambiance de journal intime. Pour ses planches travaillées en vue de la parution, l’auteure développe un style simple mais efficace, qui capte l’essentiel des scènes, et les dynamises. Elle y ajoute certains dessins réalisés PENDANT la maladie, des éclairs de lucidité ou des flashs atroces, qui donnent encore plus de crédibilité à l’ouvrage. On est plongé avec elle, on partage son épreuve.

Elodie Durand a été récompensée à Angoulême comme jeune talent prometteur, et c’est indéniable que cet album le justifie pleinement. Il va lui falloir maintenant convaincre avec d’autres publications, peut-être plus difficiles à maitriser si moins basées sur sa propre expérience. En somme, c’est une auteure à surveiller, un deuxième album sera déterminant pour évaluer la suite de sa carrière.

Ils en ont parlé: Hatchoum, Hop, A propos de livres, A la magie des yeux.

(PS: Je n’ai pas lié Mango, Théoma, ou Delphine, je sais que vous allez vous manifester en commentaire ^^)

La-parenthese_-planche

Logo BD Mango orangetopbd_201316.5/20

16 réflexions sur “La parenthèse (La BD du mercredi)

  1. Mango Il y a 2 ans

    C’est un très bel album et j’ai hâte maintenant de lire le second qu’elle doit être en train de préparer.

  2. Sara Il y a 2 ans

    Ca m’a l’air assez intéressant tout cela et j’aime beaucoup le dessin. Le sujet m’intéresse d’autant plus qu’il est – me semble-t-il- peu traité en BD.

  3. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Oui, c’est assez rare comme thème. très intéressant de voir ça de l’intérieur, car comme dit l’auteure, finalement, dans l’esprit des gens, l’épilepsie, ce n’est pas une maladie grave.

  4. Choco Il y a 2 ans

    Ah, voilà la fameuse dont nous avions parlé 🙂
    Bon, nos avis se rejoignent ! Contente de voir qu’il t’ai plu ! JE suis moi aussi intriguée quant à la suite de son travail. Va-t’elle sortir de l’autobio ou pas ?

  5. Caro Il y a 2 ans

    C’est un album que j’ai vu plusieurs fois en librairie et qui me tente bien, mais je n’ai jamais osé l’acheter… Ton avis fera peut-être pencher la balance… ^^

  6. Theoma Il y a 2 ans

    ben oui je me manifeste en commentaire 😉 Un grand coup de coeur pour moi. Je suis d’accord avec toi, la suite risque d’être plus délicate, comme tout ceux et celles qui se lancent dans un premier
    roman en racontant leur propre histoire.

  7. Noukette Il y a 2 ans

    Ça fait un moment que j’essaye de mettre la main sur cette BD, je ne désespère pas cela dit ! 😉 Le thème et son traitement m’intéressent !

  8. PG Luneau Il y a 2 ans

    Un thème fort, présenté de l’intérieur, voilà qui est toujours intéressant (sauf s’il tombe dans le nombrilisme ou le didactisme, ce qui ne semble pas être le cas ici!). Le dessin semble assez
    moyen, dirait-on, mais j’ai l’impression que le récit prime véritablement sur l’aspect artistique. Comme le thème m’intrigue, je me laisserai peut-être tenter, surtout si je le déniche à rabais
    dans une bouquinerie.

  9. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Le dessin est simple, sobre, mais reste pertinent et travaillé. Mais en effet, c’est le propos qui est le plus important, dans le cas présent. même si les illustrations « de crise », ne sont pas
    dépourvues de sens, dans leur particularisme graphique.

  10. Véronique D Il y a 2 ans

    J’avais bien aimé cet album! Tu crois qu’elle va poursuivre la BD, j’avais l’impression que c’était plutôt un besoin de témoigner sur sa tumeur….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s