Les quatre de Baker Street tome 1 (Semaine Vents d’Ouest)

Les-quatre-de-baker-street-tome-1-laffaire-du-rideau-bleu

Série: Les Quatre de Baker Street
Tome: 1
Titre: L’affaire du rideau bleu
Scénaristes: JB Djian/ Olivier Legrand
Dessinateur: Olivier Etien
Editeur: Vents d’Ouest
Date de publication: Janvier 2009

 

Sherlock Holmes est un homme talentueux, c’est indéniable, mais il ne peut être partout. Pour pouvoir filer les suspects, espionner les maisons douteuses, il s’est trouvé quelques alliés, trois gamins des rues, qui travaillent désormais pour lui. Charlie, Black Tom et Billy. Mais lorsque la bien aimée de Black Tom se fait enlever sous ses yeux, et que Holmes et Watson ne sont pas en ville, les gamins décident d’utiliser les techniques de leur patron pour la retrouver. Tout ce qu’ils ont, c’est un tatouage, un crâne entouré de roses.

Série jeunesse, mais tout à fait plaisante pour des adultes, je puis vous l’affirmer. Les scénaristes utilisent des personnages peu connues de l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle, pour porter un nouvel éclairage sur cette période, et cet univers. Pour une fois, l’intrigue tient bien compte du fait que les héros sont des enfants. Elle s’avère donc simple, et les personnages n’auront pas trop de mal à avancer par eux-mêmes, avec leurs propres réseaux d’informateurs. Pas besoin de Holmes pour cela. Ces enfants ne sont pas des super-enquêteurs, ils sont justes débrouillards pour leur âge et motivés. J’apprécie vraiment que les scénaristes aient pris cela en compte. Trop souvent, les enfants se retrouvent à vivre des aventures d’adulte. Les trois personnages, car ils ne sont pas quatre, sont bien menés, avec des caractères bien trempés et bien différenciés, ainsi qu’un petit échantillon de secrets qui viendront facilement alimenter de futures intrigues. Les deux grands héros sont présentés en pointillés, rajoutant de belles références, et de potentielles futures apparitions bienvenues.
Côté dessin, Olivier Etien possède un style qui parlera aux enfants, assez coloré malgré l’ambiance et la ville décrite, avec juste ce qu’il faut de rondeur dans le trait. Il ne sacrifie à aucune facilité, et les planches sont vraiment bien travaillées.

Le jeune qui lira cet album, n’a pas été pris pour un idiot, et ses parents pourront le lire avec lui sans aucun souci. On est donc dans un bon cru de la bd jeunesse, une série, dont j’aurai plaisir à lire la suite.

Ils en ont parlé: Caro, Publikart, Krinein, Cécile’s blog.Les-quatre-de-baker-street-tome-1_-planchetopbd_201315.5/20

6 réflexions sur “Les quatre de Baker Street tome 1 (Semaine Vents d’Ouest)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s