Alex Clément est mort (Semaine Vents d’Ouest)(La bd du mercredi)

Alex-Clement-est-mort

Titre: Alex Clément est mort
Scénariste: Delphine Rieu
Dessinateur: Emmanuel Lepage
Editeur: Vents d’Ouest
Date de publication: 7 novembre 2000

 

Alex Clément est mort. C’est un étudiant en droit de passage pour le rencontrer qui a découvert le corps. Mais cet étudiant avait oublié sa malette dans l’affolement. Il revient dans la journée pour la reprendre, et tombe sur la jeune femme de ménage de Mr Clément, qui n’était pas au courant de la situation. Il tombe aussi sur le livreur de pizza habituel des lieux, lui aussi ignorant de la chose. Et tandis que des explosions terroristes secouent leur bonne ville de Marseille, ils trouvent tous trois une malle pleine de billets dans le bureau du mort. Etrange… Surtout quand des menaces téléphoniques commencent à se faire entendre.

Étonnante histoire, très bien construite, qui saura vous surprendre de bout en bout. C’est presque un huis-clos policier, un Hercule Poirot, si ce n’est qu’il n’y a pas ici de héros à proprement parler. Pas de personnage principal, ni central si ce n’est le mort. Mais des intrigues qui se combinent à la fin, des révélations, des coups de théâtre. Une historie passionnante et surprenante. Mon seul reproche, sera d’avoir séparé en chapitres les deux fils narratifs de l’histoire. j’aurai préféré quelque chose de plus concomitant, de plus mélangé. Passant d’une scène à l’autre, laissant certains personnages et certaines situations pour mieux revenir ensuite. Mais c’était aussi un des premiers albums de Delphine Rieu, peut-être était-ce trop compliqué à mettre en œuvre pour son expérience de l’époque.
Elle s’est faite accompagner d’un grand, au dessin, un caméléon nommé Emmanuel Lepage. J’ai l’impression de lui trouver des styles tout à fait différents à chaque lecture. On a là un trait réaliste, mais légèrement caricatural, permettant de faire ressortir les traits de caractère des personnages, et une mise en couleur en noir et blanc. Cela créée un effet tout à fait inhabituel, lumineux mais pas froid, sérieux sans être austère ou sombre.

Belle alliance de talents pour cet album sans suite, mais qui se suffit parfaitement à lui-même. Avec une fin un poil acide et cynique qui le convient parfaitement. Bonne découverte, et un autre pan des éditions Vents d’Ouest à approcher.

Ils en ont parlé: BD Paradisio, Planète BD,

Alex-Clement-est-mort_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201316/20

9 réflexions sur “Alex Clément est mort (Semaine Vents d’Ouest)(La bd du mercredi)

  1. PG Luneau 27/07/2011 21:20

    Je connais surtout Lepage pour son excellent diptyque Muchacho. Le scénario est alléchant, je me laisserai peut-être tenter, même si c’est en noir et blanc.

  2. Pingback: Emmanuel Lepage: Voyage chez un auteur en quête de sens (Interview 4/4) | Les Chroniques de l'invisible

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s