New York 1947

New-York-1947

Titre: New York 1947
Scénariste: Vincent Brugeas
Dessinateur: Ronan Toulhoat
Editeur: Akiléos
Date de publication: Septembre 2011

 

Troisième album dérivé de l’excellent Block 109, série uchronique prenant le parti d’un assassinat de Hitler en 1941, et voyant la victoire du nouveau Reich sur les Alliés. Après la Russie, et l’Afrique, le duo d’auteur s’intéresse à l’Amérique, qu’il a fort maltraitée. Car dans cette uchronie, les allemands ont mis au point la bombe atomique avant les américains, et n’ont pas hésité à s’en servir. Le 8 mai 1945 durant l’opération Nuit Noire, les Etats-Unis subissent le feu nucléaire, et le subiront pendant deux mois. Le pays ne s’en relèvera pas. Manhattan, elle, n’est pas anéantie. Des ruines demeurent. Et à l’intérieur, personne ne sait ce qu’il s’y trouve. En 1947, le Hochmeister Zytek ordonne une mission d’infiltration. L’objectif, un coffre d’une banque de Manhattan. Personne ne pense que la mission sera de tout repos. Surtout her Professor, qui lui, sait qu’un virus inconnu a été bombardé sur l’île par le Nouvel Ordre Teutonique.

Disons le tout de go, nous avons là encore un excellent album du duo Brugeas/ Toulhoat. Il multiplie les ambiances, les références, dans un scénario parfaitement équilibré. On est sur une belle bd d’action, avec des tendances post-apocalyptiques. Les remerciements à John Carpenter ne laissent aucun doute. Nous avons donc là une petite équipe de personnages entièrement nouveaux (pas comme Opération Soleil de Plomb), et sans nul doute, jetables, car forcément, au vu de l’histoire, vous vous doutez bien que l’on va avoir du cadavre. Alors que le propos n’est pas là, Vincent Brugeas parvient rapidement à dresser le portrait de son équipe, et à les rendre intéressants, malgré les pertes. Surtout, il distille régulièrement de petites indications sur eux, qui nous permettent de les voir différemment. Grâce à ces flash-backs, l’action subit un éclairage différent. Les deux auteurs se font plaisir, ensuite, avec leur décor post-apo, et leurs monstres dangereux. Tout va bien, on est avec eux, et Ronan Toulhoat donne un dynamisme indéniable à l’histoire par sa mise en image. Jusqu’à la fin, où l’on nous réserve une révélation tragique, qui là encore, redonne un éclairage différent à l’histoire que l’on vient de lire. Un joli final, qui donne encore plus de saveur à l’album.
La « série » Block 109, fonctionne aussi bien grâce au dessin si particulier de Ronan Toulhoat. Je ressens pour ma part une belle progression, entre cet album et les précédents. Sur la mise en scène d’abord, mais aussi et surtout sur la couleur. Il en utilise un panel bien plus développé que sur les autres tomes, et cela concoure indéniablement à l’atmosphère particulière de ce New York détruit. Cette luminosité serait même presque malsaine, tellement elle est pure, dans ce décor ravagé.

Mon seul petit reproche, car comme PG Luneau j’aime pinailler et chipoter, sera sur un détail: l’évolution de la ville de New York sur ces deux années. Je me la percevais moi un peu plus verte que ce qu’elle n’est ici. On pourrait en débattre (Vincent, n’hésites donc pas), mais en deux années, je voyais peut-être plus de pousses, d’herbes. La rue envahie, un peu comme le film Je suis une Légende la montre. Sans en faire une jungle, car Manhattan subit tout de même de très froides températures l’hiver, j’aurai vu la nature reprendre ses droits plus vite. Après tout, des hommes parviennent bien à survivre, alors des plantes…

Au delà de ce petit chipotage, je réalise là encore une excellente lecture, et j’en remercie Akiléos pour me permettre de le faire en avant-première. L’album sort en septembre. Si vous êtes un fan de la saga, dites vous que le petit bas Etoile Rouge est toujours une exception, et que l’on retrouve notre duo d’auteurs comme on l’aime. Pour les autres, j’espère vous donner envie de découvrir Block 109, et ses albums dérivés. Mais à quand un album ou des informations sur le Japon? Qu’est devenu le Japon Impérial dans cette uchronie?

Logo top bd17/20

10 réflexions sur “New York 1947

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Je suis flatté de voir que tu mentionnes mon nom… mais je le suis moins en constatant la réputation que tu me fais!!
    Pour ce qui est de l’album, j’avoue que cette idée d’uchronie et celle d’une mission d’infiltration me semble des plus intéressantes! Tu parviens vraiment à m’intéresser à cet album, et tu me
    donnes réellement envie de le lire : chapeau! Je le rajoute sur ma liste à me procurer!

  2. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Quoi, de pinailleur? Mais nous sommes pareil mon cher… ^^ Nous pinaillons, chipotons, et adorons cela. Une belle forme d’exigence intellectuelle.

    Quant à cette uchronie, n’hésite pas, c’est vraiment une belle ambiance.

  3. Zorg Il y a 2 ans

    Ah je me disais, « zut j’ai raté cet album ? » étonnant puisque j’adore cette « série » Block 109…mais en fait l’album n’est pas encore sortit…oufff ^^
    En tout cas, bel article, je l’achèterais à sa sortie.

  4. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Oui, vas-y, les deux auteurs sont en belle forme ^^

    Et c’est la chance de profiter de ce partenariat avec Akiléos… Vous proposer des chroniques en avance.

  5. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    En dehors du 2e opus, Etoile Rouge, bien plus faiblard, ce n’est que du bon. Le premier, Block 109, notamment. Mais le 3e, Opération Soleil de Plomb aura su être bien surprenant, et ce dernier
    tome, très bien mené.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s