Mariée par correspondance (La BD du Mercredi)

Mariee-par-correspondance

Titre: Mariée par correspondance
Auteur: Mark Kalesniko
Editeur VF: Paquet
Label VF: Discover
Editeur VO: Fantagraphic book
Date de publication VF: 2008

Monty est un geek. Le modèle grand enfant qui passé la trentaine, est toujours puceau, et n’a pas trouvé mieux pour se faire bien voir que d’ouvrir un magasin de jouets et de bandes dessinées, historie de justifier son immense et envahissante collection de jouets. Mais Monty ne va pas rester comme ça. Il a fait venir au Canada une jeune femme de Corée pour l’épouser. Par catalogue. Kyung Seo est son nom, elle arrive de Corée du Sud. Marié à une belle coréenne, Monty n’est plus un looser aux yeux de sa famille. Mais il va découvrir que la photo de magazine, devenue bien réelle, est fort éloignée des fantasmes qu’il projetait dessus.

Attention, voici un album au vitriol. Vous l’aurez compris je pense déjà, Monty est un minable. Pas le petit minable, non, un GROS minable. Une caricature, un enfant attardé. Mark Kalesniko n’a aucune tendresse pour son personnage. Un lâche, un égoïste… Non, vraiment, il n’y a rien de bon en lui. Cet homme se commande donc une femme par catalogue, incapable qu’il est d’en rencontrer une pour de vrai. A ce titre, il y a des dialogues sur l’amour ressentis d’une cruauté presque jouissive. On se plaît à le voir se planter, à ne pas comprendre son erreur. Car il voudrait que rien ne change, et que Kyung Seo soit entièrement l’image qu’il s’était faite jusque là. Et ce ne peut être le cas, bien évidemment. Un être humain ne peut demeurer un fantasme. Ainsi donc, on prend vite partie pour la jeune femme, que l’on prend plaisir à voir s’épanouir, faire des rencontres. On en viendrait même à attendre qu’elle cocufie son mari. Portrait à charge de Monty? Peut-être pas tant que cela, et à ce titre, la fin de l’album contient un rebondissement inattendu, qui change toute la perception préalable. Attendez-vous donc à être surpris, je ne vous dis pas en quoi. En tous cas, c’est un scénario cynique, acide, mais très bien monté.
Mark Kalesniko est aussi le dessinateur de cette œuvre, et pour ma part, je suis plutôt bien rentré dans son style. Il a un trait fin, qui parvient à saisir expressions, décors, avec une certaine économie de trait. Ses planches en noir et blanc sont très lisibles, et j’ai vraiment apprécié ma lecture de ce point de vue là aussi.

Ils ne vécurent pas heureux, et n’eurent pas beaucoup d’enfant, c’est une morale que l’on pourrait peut-être tirer de cet album. Le propos très mordant de l’auteur va sans nul doute en énerver certains, mais si vous aimez les histoires qui ne se terminent pas bien, vous trouverez là votre bonheur.

Ils en ont parlé: Théoma, Sugaryin, Vallit, La Factory.

Mariee-par-correspondance_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201317/20

9 réflexions sur “Mariée par correspondance (La BD du Mercredi)

  1. Mango Il y a 2 ans

    J’adore cette couverture qui est à elle seule une tentation supplémentaire s’ajoutant à ton billet très élogieux.

  2. PG Luneau Il y a 2 ans

    Le scénario semble savoureux… mais si la couverture est superbe, la page que tu nous montres en exemple me décourage complètement. Ça semble très tremblotant, inégal… Non, le dessin ne me plait
    pas suffisamment pour que je m’y penche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s