Manhattan Beach 1957 (Semaine urbaine)

Manhattan-Beach-1957

Titre: Manhattan Beach 1957
Scénariste: Yves H
Dessinateur: Hermann
Editeur: Le Lombard
Collection: Signé
Date de publication: Octobre 2002

John est Sheriff de la petite ville de Swindon. Il est fort occupé par une sordide affaire de viol et de meurtre sur une adolescente de la ville. John est surtout resté coincé dans son passé. Une histoire un peu folle, une histoire d’amour, qu’il n’a jamais pu oublier.

Deuxième œuvre commune du fils et du père après Liens de sang, et toujours dans la collection Signé. On sent Hermann qui se fait plaisir, qui s’amuse et teste, sur cet album. A nouveau le voici en couleur direct, avec une partie en noir et blanc, pour symboliser les flash-backs. Classique mais efficace. Et puis il y a John, qui reçoit un traitement graphique particulier. Lui, est toujours en noir et blanc, même dans les pages couleurs. Avec ce simple artifice, Hermann nous présente le principal trait de caractère de son héros: il vit dans le passé, il n’a pas réglé quelque chose qui l’empêche d’avancer. Ce que le reste de l’histoire ne fera que confirmer. Une seule fois John retrouvera de la couleur, mais je vous laisse la surprise de découvrir quand, et pourquoi. Vraiment, c’est un procédé simple, mais très bien mené par l’artiste.
Ce jeu de couleurs vient parfaitement accompagner le scénario d’Yves H. Une romance, une enquête, mais surtout, une incitation à réfléchir sur les apparences. John, jeune, rencontre Daisy et en tombe amoureux, sans chercher réellement à comprendre son passé. Il n’ouvrira jamais les yeux sur la jeune femme, et pourtant le scénariste nous montre qu’il y aurait de quoi. Du moins, c’est ainsi que je comprends l’histoire, mais on pourrait tout à fait penser l’inverse. Daisy est-elle une victime ou une affabulatrice? Moi je prends position pour le deuxième cas, mais Yves H est suffisamment subtil pour que les deux solutions soient possibles. C’est très bien joué de sa part.

Je continue de découvrir Hermann, auteur au dessin superbe, et son association avec son fils continue de livrer d’excellents albums. Il en reste un à découvrir pour compléter le triptyque réalisé par les deux auteurs. J’ai confiance.

PS: Elvis en fond sonore, c’est génial, merci Yves H.

 

Ils en ont parlé: La bibliothèque du Dolmen, Kodiak, BD Sélection.

Manhattan-Beach-1957_-plancheLogo top bd17/20

10 réflexions sur “Manhattan Beach 1957 (Semaine urbaine)

  1. PG Luneau Il y a 3 ans

    Je suis content que tu me dises que tu as aimé : j’ai acheté cet album dans une braderie, mais je ne l’ai pas encore lu. J’espère me réconcilier un peu avec le style de Hermann, que je n’aime pas
    trop, à priori… même si j’aime bien les Bernard Prince!

  2. Yaneck Chareyre Il y a 3 ans

    Ah oui, tu n’aimes pas Hermann? Son utilisation de la couleur directe par exemple, ne te touche pas? Moi c’est ça que j’aime, entre autre.

    En tous cas, merci, au moins une personne intéressée par cet album, j’ai eu peur ^^

  3. PG Luneau Il y a 3 ans

    Je te dirais même que c’est en grande partie à cause de cette couleur directe, qui donne un petit effet «délavé pâlot», que je n’aime pas trop! Je ne dois pas être suffisamment sensible!

  4. choco Il y a 3 ans

    C’est grace à toi que j’ai lu le tome 1 ! Pas encore attaqué la suite mais moi, je suis fan de Hermann 🙂

  5. Violette Il y a 3 ans

    c’est drôle, la couverture m’attirait « de loin » mais en voyant les détails, les dessins me plaisent moins.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s