Les Sentinelles tome 3- Avril 1915, Ypres (La bd du Mercredi)

Les-sentinelles-tome-3

Série: Les Sentinelles
Tome: 3
Titre: Avril 1915 Ypres
Scénariste: Xavier Dorison
Dessinateur: Enrique Breccia
Editeur: Delcourt
Date de publication: Mars 2011

Tandis que la guerre de tranchées continue dans le nord de la France, l’État-major décide de valider le service actif d’une nouvelle Sentinelle. Après Taillefer et Djibouti, le Capitaine Hubert Marie de Clermont sera Pégase, équipé d’un réacteur dorsal qui lui permet de s’élever dans les airs. Mais de part et d’autres des deux camps, la guerre technologique fait rage. Les gaz pourraient bien avoir la préférence des généraux. En tous cas, Ypres sera le champs de bataille qui verra maintenant agir les Sentinelles. Et sur lequel les prussiens feront connaître eux aussi, leurs nouvelles armes.

Pour mon anniversaire, je me suis offert le dernier album de la série Les Sentinelles, une série que j’adore. Xavier Dorison nous propose du super-héros à la mode 1914, ainsi qu’une vision uchronique de la Première Guerre Mondiale. Plus encore, cette fois-ci il illustre bien le concept de course aux armements, qui était une composante indéniable de la série depuis son lancement, mais qui n’avait pas été traitée directement jusque là. Cette fois-ci, un super-soldat prussien est créé pour faire face à ceux de la France. Une victime là aussi, cloîtré dans sa tenue de combat, qui s’oppose dans le symbole à l’arrivée de Pégase côté français, volontaire et affranchit des limites de l’apesanteur. L’opposition est intéressante, quand bien même les deux hommes ne s’affrontent pas directement.
C’est étonnant d’ailleurs, que le personnage de Pégase vienne à ce moment là, à contre-courant de l’Histoire. Parce qu’à l’origine, les français étaient joyeux d’aller casser du boche. On pensait à une guerre courte, une bonne victoire et on rentre à la maison. Dans ce moment là, Dorison nous présentait Taillefer, victime du conflit, et héros sacrificiel. Et maintenant que le scénariste nous place bel et bien dans la guerre des tranchées, la guerre sale en plus avec l’arrivée des gaz de combat, il nous propose un héros joyeux et virevoltant. Il serait intéressant de savoir qu’elles ont été les intentions de l’auteur derrière ce choix.
Enrique Breccia est toujours aussi pertinent pour cette histoire. Son dessin ne souffre toujours pas de manques, s’avérant adapté à toutes les situations. Sa mise en couleur est à l’unisson, parfaitement maîtrisée, et toujours juste dans le travail des ambiances.

Nous avons là une excellente série qui se confirme, une véritable réussite qui explore des sentiers jusque là un peu délaissés. La première guerre mondiale version Steampunk, c’est relativement jubilatoire pour qui aime cette ambiance, et pour qui aime les super-héros.

 

Ils en ont parlé: Zorg, Samba Bugatti, Mag Presse d’Artigues, BD Paradisio.

Les-sentinelles-tome-3_-planchetopbd_201316/20

16 réflexions sur “Les Sentinelles tome 3- Avril 1915, Ypres (La bd du Mercredi)

  1. jerome 01/06/2011 09:36

    Une série qui me fait de l’oeil depuis le 1er tome. J’attends la fin d’un cycle pour tout lire d’un seul coup, mais je ne sais pas combien de volumes sont prévus avant de clore l’histoire.

  2. Yaneck Chareyre 01/06/2011 13:54

    Je serai bien embêté pour te le dire moi aussi… Je n’ai jamais entendu parler de cycle, concernant cette série.

  3. Noukette 01/06/2011 15:26

    Oups, pas pour moi je pense…, même si c’est sûrement une super BD pour les amateurs du genre ! 😉

  4. yvan 01/06/2011 18:10

    J’ai également bien aimé ces 3 tomes et ce mélange d’historique et de super-héros à la sauce européenne !

  5. Mango 01/06/2011 20:45

    J’aime bien la planche que tu montres mais une histoire de guerre même uchronique et surtout avec des super héros, je ne crois pas que ça puisse me plaire mais je peux me tromper après tout.

  6. Yaneck Chareyre 01/06/2011 21:27

    Ca a sans doute un petit côté masculin, c’est certain. Mais un avis féminin serait intéressant aussi.

  7. michael 01/06/2011 22:41

    Cette BD me tente beaucoup, j’ai également un faible pour les séries historico-uchroniques.
    Par contre, juste un petit bémol sur ton billet, en avril 1915 les français n’ont plus vraiment la fleur au fusil. Les batailles de la Marne (entre autres) étaient passées par là…

  8. Yaneck Chareyre 01/06/2011 22:46

    Pour ça que j’utilise l’expression « à l’origine », pour parler de cet état d’esprit, mon cher ^^

    Mais oui, elle a tout pour te plaire ^^

  9. PG Luneau 02/06/2011 00:28

    Cette série ne me disait absolument rien, n’étant pas très friand de guerre mondiale ni de superhéros… mais ta critique est si finement ficelée et ton argumentaire si intéressant que tu me donnes
    le goût de m’ouvrir à ces thèmes!! D’autant plus que le dessin semble intéressant! Merci pour cette belle découverte!

  10. Kikine 03/06/2011 03:10

    Je me lancerai bien dans cette lecture (par pure dévotion scientifique pour avoir l’avis d’une fille sur cette série) mais comme Jérôme, j’aimerai attendre que toute la série soit publiée… Donc
    il faudra attendre un peu pour mon avis 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s