Intégrale Jerry Spring tome 1 (Semaine Grands Auteurs)

Jerry-Spring-integrale-tome-1

Série: Jerry Spring l’intégrale en noir et blanc

Tome: 1

Années: 1954-1955

Auteur: Joseph Gillain alias Jijé

Editeur: Dupuis

Date de publication: Août 2010

 

Jerry Spring est un cow-boy, mais un de ces gars venu de l’Est. Dans l’Ouest sauvage, son père, juge, a perdu la vie tué par les indiens. Jerry revient sur les terres où celui-ci officiait, près de la frontière mexicaine. Un lieu où les tensions sont nombreuses, entre américains, mexicains et indiens. Jerry Spring saura se faire amis et ennemis dans toutes les nations. Un bon ami, de l’habileté au colt, un cheval fougueux et un peu de chance, voilà tout ce qui permet à Jerry Spring de vivre de nombreuses aventures.

Cette intégrale regroupe les quatre premiers albums de la série Jerry Spring, publiée à l’origine dans le journal de Spirou, après la seconde guerre mondiale. Respectant la demande de l’auteur, cette intégrale est en noir et blanc car Jijé travaillait ainsi. Influence de la presse, apprend-t-on dans le travail éditorial proposé au début de cette intégrale. Je n’avais jamais lu de Jijé. Tout ce que je connaissais de Jerry Spring, c’était une référence dans un Boule et Bill lu dans mon enfance. Je savais que Jean Giraud en était la continuité, mais guère plus. J’ai donc découvert une série relativement moderne et bien écrites, pour des histoires publiées à l’origine hors album, et en plus publiées dans les années 50. Il y a des classiques qui sentent le daté, qu’on perçoit de manière évidente comme des vieilleries, mais ce n’est pas le cas du travail de Jijé. Jerry Spring est une série assez éloignée des clichés du western, même si les codes classiques sont tous présents. Pour preuve, le meilleur ami de Jerry, un gras mexicain, qui ne sert jamais de faire-valoir, mais bien de partenaire. Jerry est le héros, mais Pancho n’est en rien dévalorisé. Rien que cela, m’impressionne déjà beaucoup.

Dans les quatre histoires proposées, les thèmes sont variés, et traitent de politique mexicaine, d’immigration, de guerres indiennes et de malversations économiques. Il y a une belle variété dans les intrigues. J’ai appris dans le rédactionnel que Jijé avait su mettre des scénaristes à contribution, il les a en tous cas bien choisis, et a su mettre en valeur leur travail. Mais on ne sent pas du tout la prépublication journal. Étonnamment, le rythme est tel qu’on ne perçoit pas les coupures, et que le format album convient parfaitement.

La modernité, est aussi graphique. Quand je repense au premier Blueberry, je ne peux que comprendre pourquoi Jijé a été le maître. Il a une telle maîtrise, sur Jerry Spring, de son dessin. Il progresse en deux années, et je préfère nettement les dessins du tome 4, mais il reste excellent dès le début. Et puis il y a ce soucis du détail, les planches sont extrêmement riches, et les décors toujours poussés au maximum. Même s’il cherchait à travailler rapidement pour alimenter les colonnes du Journal de Spirou, jamais il ne bâcle son travail.

Je suis totalement conquis par cette découverte. Je comprends mieux pourquoi Jijé a été le maître de Franquin, Hergé, Giraud, bref, des plus grands de la bd francophone. C’est un auteur accomplit, intelligent et talentueux. N’hésitez pas à découvrir vous aussi Jerry Spring. Je le redis c’est une série qui à 60 ans, a le dynamisme d’une série moderne. J’imagine qu’aujourd’hui encore, il y a, chez Jijé, des leçons à tirer pour les jeunes auteurs de bande dessinée.

 

Ils en ont parlé: Krinein, Coin BD, Scénario.

Jerry-Spring-integrale-tome-1_-planche

topbd_201318/20

7 réflexions sur “Intégrale Jerry Spring tome 1 (Semaine Grands Auteurs)

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Le nom de Jijé est omniprésent dans les biographies de tous les grands bédéistes contemporains, en tant qu’ami, complice, collègue ou inspiration… et pourtant, je ne me suis jamais vraiment
    attardé à lui… La planche que tu montres est très intéressante (elle provient plus du récit #1 ou du récit #4??). Le noir et blanc, qui m’agace parfois, semble ici bien désservir l’ensemble. Et
    j’aime bien lire un petit western classique, de temps à autres. Il est clair que je garderai ce nom en tête, maintenant que j’ai lu ta critique!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s