Saint Seiya the lost canvas tome 2 (Dimanche manga)

Saint_Seiya-the-lost-canvas_-2

Série: Saint Seiya The Lost Canvas
Tome: 2
Scénariste: Masami Kurumada
Dessinateur: Shiori Teshirogi
Editeur VF: Kurokawa
Editeur VO: Akita Publishing Co. ltd.
Date de publication VF: Juillet 2008

Tenma, chevalier de Bronze du Pégase, part vers l’Italie du Sud, la région de son enfance, sous les ordres de deux chevaliers d’or, Dokku de la Balance, et Sion du Bélier. Avec d’autres chevaliers sacrés d’Athéna, ce petit groupe va tenter d’explorer l’endroit, dont on rapporte qu’il est le siège de la réincarnation du dieu Hadès, dieu de la mort, qui commence à envoyer ses Spectres, chevaliers porteurs de surplis, attaquer le Sanctuaire. Tenma va découvrir l’identité de la réincarnation de la divinité, et perdre beaucoup par la même occasion.

Pour rappel, cette série Saint Seiya raconte la première guerre sainte opposant Athéna à Hadès, avant celle décrite dans la série principale. Il y a donc de nouveaux porteurs sous les armures. Je félicite le scénariste et créateur de l’univers, Masami Kurumada, pour avoir réussit à faire du chevalier Pégase du 19e siècle, une tête à claque encore plus attirante que ne l’était Seiya. Et pourtant, il avait tous les attributs de celui qu’on a envie de frapper. Mais Tenma est encore pire dans le genre. Heureusement que le chevalier de bronze de la Licorne se voit attribuer un rôle un peu plus actif, au moins un des « Bronze Saints » s’en sort-il mieux que dans la série mère.
Rien de bien nouveau sous le soleil, malheureusement. Kurumada entre directement dans le détail, puisque l’histoire ne concerne plus que l’affrontement Spectres/ Chevaliers, mais pourtant, il ne propose guère de nouveautés. Hadès se réincarne à nouveau dans le corps d’un ami de Seiya, les chevaliers de bronze se font encore exploser et visitent le royaume des morts comme de bien entendu. Seul vrai nouveauté, l’accent mis sur Jamir, la cité perdue qui accueille celui capable de ressusciter les armures. Et c’est la Licorne qui se voit « customiser » pour apparaître en version plus protectrice. En dehors de ça, rien que du classique pour l’amateur de Saint Seiya. Ceux qui n’aimaient pas n’aimeront pas plus.

Je commence à me faire au style de Shiori Teshirogi, la dessinatrice. Sans doute est-ce du au fait que ma culture manga se soit étoffé, mais elle me dérange moins qu’à la lecture du tome 1. Je continue cependant de la trouver inférieure à l’auteur référence, mais finalement, elle tient bien sa place.

Je vous l’ai dit, rien de neuf à l’horizon. Les nostalgiques fans apprécieront. Pour les jeunes qui veulent découvrir cet univers, c’est sans doute une bonne porte d’entrée, avec un dessin plus en phase avec notre époque.

 

Ils en ont parlé: Coin bd,

Logo top bd13/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s