Omni-visibilis (Samedi chronique)

omni-visibilis

Titre: Omni-visibilis
Scénariste: Lewis Trondheim
Dessinateur: Matthieu Bonhomme
Editeur: Dupuis
Date de publication: Août 2010

Hervé Boileau aurait pu être un mec banal. Un boulot, une  relation minable avec une fille, des potes un peu looser, et une phobie des microbes carabinée. Rien de glorieux ou de réellement notable. Et pourtant, un jour, les passants le regardent d’un drôle d’air. Des inconnus savent ce qu’il a fait en se levant, ce qui lui est arrivé en chemin. Désormais, quand les gens ferment les yeux, ou se bouchent les oreilles, ils peuvent voir, entendre et sentir tout ce que Hervé perçoit. Une situation de fou dont Hervé se serait bien passé, surtout depuis qu’il est poursuivit par tout le monde.

Je ne avais pas ce dont parlais Omni-Visibilis, mais après lecture, je pense que Lewis Trondheim est fou. Il faut être un peu dingue pour imaginer une telle situation, pour vouloir tellement de mal à son personnage principal. Et en fait, j’aime bien ça. J’aime ce délire sans sens ni raisons expliquées. On se fiche, finalement, de savoir si ce don que possède Hervé est naturel, on se fiche bien de savoir d’où il vient. Ce qui intéresse manifestement Trondheim, ce sont les gens, les anonymes, la masse, le lambda. Et force est de constater que le scénariste n’a pas une vision très positive de ses concitoyens dans cet album. Tout le monde cherche à profiter d’Hervé, qui cherche lui-même à profiter de son don, même s’il est plutôt attentiste sur cette question là. Sa copine veut en profiter pour se faire connaître comme actrice, ses amis veulent le louer à des nations étrangères , et le moindre quidam de passage veut l’utiliser comme télévision pour faire passer des messages. Et pourtant, toute cette médiocrité n’est pas aussi insupportable qu’on pourrait le penser. Au contraire, Trondheim parvient à rendre la situation très drôle. On entre même en empathie avec Hervé, ce qui n’était pas gagné au vu du premier portrait fait de lui dans le bouquin. Et pourtant, on souhaite que les choses s’améliorent pour lui. Solidarité, Star-system, Lewis Trondheim profite de ce petit délire pour croquer notre société, et je ne suis pas certain qu’elle soit totalement à son goût.
Matthieu bonhomme, le dessinateur, était un grand inconnu pour moi, et plutôt une bonne découverte. Son style est parfaitement adapté aux décors urbains et aux personnages, qui sont tous bien caractérisés. On n’a pas la sensation de voir des photocopies de modèles similaires. Sa mise en couleur, en noir/ blanc/ bleu, est peu habituelle, mais moi j’y adhères pleinement comme sur l’album La vierge froide et autres racontars. C’est un jeu de couleurs qui ne bloque rien, qui ne gêne aucune ambiance.

Très bonne découverte, que cet album. Une histoire bien maîtrisée, bien délirante, et pas dénuée de fond, sur un dessin plaisant. Tous les ingrédients sont réunis.

Ils en ont parlé: Choco, Hop, Zorg.

omni-visibilis_-planchetopbd_201317.5/20

10 réflexions sur “Omni-visibilis (Samedi chronique)

  1. Belzaran Il y a 2 ans

    Je ne suis pas fan du dessin mais vu ton avis et le fait que Trondheim est au scénar, je vais essayer de trouver ça.

  2. Eric the Tiger Il y a 2 ans

    Je ne connaissais pas cet ouvrage de Trondheim. Je te remercie donc pour l’information et ton avis très complet. Je vais essayer de découvrir cet album au plus vite.

  3. Mikael Il y a 2 ans

    On retrouve un peu l’ambiance des Lapinots (une vie quotidienne banale perturbée par un évènement inattendu, voire fantastique). Donc en terme de scénario, on reste sur du Trondheim « classique ».
    Mais le dessin apporte un renouveau bien rafraichissant. Bref, une bonne BD pour ceux qui voulaient découvrir Trondheim mais qui sont allergiques aux animaux, héhéhé.

  4. Un ouvrage intéressant. Trondheim arrive à préserver un intérêt à son postulat original de départ. C’est appréciable car beaucoup d’albums divers et variés possède une excellente idée de départ sans arriver à l’exploiter. Mais tout le monde n’a pas le talent du grand Lewis… Au plaisir de te relire…

  5. Tu as parfaitement raison. Après, sur le talent de Trondheim, j’ai encore du mal à bien le percevoir. Je n’accroche pas des masses à ses séries de gags….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s