Noir (Semaine noir et blanc)

Noir

Titre: Noir
Auteur: Baru
Editeur: Casterman
Collection: Ecritures
Date de publication: Janvier 2009

Trois récits composent ce recueil.
Les deux premiers dessinent un futur assez sombre, à partir des évènements politiques des années 90. Le Pen et Sarkozy (pour la réédition je pense) ont fait de la France une dictature, et mis au ban les cités, avec mur de protection et vigiles armés tout autour. Le Sida prolifère comme jamais, et dans les cités coupées du monde, les préservatifs sont vues comme le symbole de la richesse. Pouvoir avoir des relations sexuelles sans risquer de tomber malade. Ca n’arrive pas beaucoup, une telle chance.
La troisième histoire transpose Roméo et Juliette en Irlande du Nord, en version moins triste que l’écrit de Shakespeare.

J’ai essayé cet album, pour me dire que l’œuvre de Baru n’est pas réduite à l’Autoroute du soleil, et que son titre de Grand Prix d’Angoulême est mérité. Ce n’est pas cet album là qui me convaincra encore.
Les deux premières histoires me parlent, c’est certain, mais sont complètement ancrée dans une époque politique particulière. Quand bien même Baru y rajoute Sarkozy à la réédition, pour donner l’impression de coller avec l’actualité, sa vision du futur paraît désuète. Le 21 Avril 2002 n’a pas encore eu lieu, quand l’auteur travaille, et pas plus les manifestations de l’entre deux tours. Le Sida n’est plus autant une menace sociale d’ampleur (il est toujours actif, mais il me semble que la prévention a permis de faire progresser les consciences dans le bon sens). En fait, je trouve que tenter de faire de l’anticipation à si court terme est une mauvaise idée. Sur dix, vingt ans, la réalité va beaucoup trop vite, de manière totalement imprévisible. Qui aurait parié sur internet, en 1990, et sa place dans notre société actuelle? Non, vraiment, on a une histoire datée, que la réalité a rendue caduque avec le temps.
La troisième histoire me paraît assez anecdotique. Sans grande originalité. Il n’est pas tout d’écrire sur le conflit irlandais, encore faut-il savoir le faire avec originalité et intérêt. Ce qui n’est pas le cas ici.

Donc, lecture décevante. Je chercherai un troisième album pour tenter une fois encore de me convaincre que le Grand Prix est mérité. Si vous avez des conseils…

 

Ils en ont parlé: Des livres délivrent, BD Blog Sud-Ouest, Graphivore,

Publicités

2 réflexions sur “Noir (Semaine noir et blanc)

  1. PG Luneau21/04/2011 22:53
    Personnellement, les albums de Baru ne m’ont jamais intéressé. Pas assez ludique! Et si on cherche à me faire réfléchir ou à me conscientiser, je m’attends à des dessins minimalement
    intéressants… Ceux de Baru me laisse totalement de glace, quand je ne les trouve pas carrément moches! Bref, tant mieux pour lui s’il a gagné un prix à Angoulême, mais il n’a pas eu mon vote!! Je
    te trouve bien bon de lui laisser tant de chances!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s