Le pavillon des hommes tome 2 (Dimanche manga)

le-pavillon-des-hommes-tome-2

Série: Le pavillon des hommes
Tome: 2
Auteur: Fumi Yoshinaga
Editeur VF: Kana
Editeur VO: Hakusensha Inc.
Date de publication VF: 2009

Iles du Japon, années 1632. Une étrange maladie ravage les terres, et décime la population masculine. La variole du Tengu, ainsi qu’elle est appelée, ne tue que les hommes jeunes. Malheureusement, elle tue aussi le Shogun Tokugawa Iemitsu. L’homme fort du pays, le dernier descendant d’une dynastie qui a unifié le Japon, n’est plus. Mais sa nourrice refuse que les Tokugawa ne tombent, et que le Japon ne s’embrase à nouveau. Elle va donc lui substituer son bâtard, une petite fille qu’il a eu sans s’y intéresser. La nourrice cachera au plus grand nombre et la mort du Shogun, et le remplacement par sa fille. Mais il faut assurer une descendance à la dynastie shogunale. Est donc créé un pavillon des hommes, une sorte de harem accueillant les futurs géniteurs de l’héritier. Un endroit dont on ne sort pas. Et il est un jeune révérend de temple qui intéresse sans le savoir la nourrice toujours aussi influente.

J’avais grandement apprécié le premier tome de cette série, que je trouvais extrêmement audacieuse. Une sorte d’uchronie sur le Japon médiéval, très fine, et au présupposé intéressant. Ce deuxième volume conforte ma bonne opinion. Cette fois-ci, on s’intéresse plus directement à l’instauration du pavillon, et au changement de sexe du Shogun. Cet épisode permet de mieux comprendre le premier volet. Le personnage de dame Kasuga Tsubone est particulièrement fascinant. Une mère poule à la Agrippine, une femme accrochée au pouvoir. Ce qui est intéressant, et l’auteure le met en avant, c’est que si à première vue, on pourrait penser le personnage altruiste, avec le désir d’éviter la guerre qui découlerait de la fin de la dynastie Tokugawa, il n’en est en fait rien. L’auteure le dit, Kasuga no Tsubone n’est attaché qu’au personnage de Iemitsu, dont elle s’est occupée comme une mère et ne retient que le prestige du défunt fils. Rien de grand là dedans. La mère de la nouvelle Shogun est tuée sans ménagement, et les ressentis de la petite fille sont simplement niés au nom des intérêts de la nourrice. Et je ne vous dis rien du traitement réservé au personnage qui fait la couverture, et qui est le héros de l’histoire, Arikoto.
J’aime vraiment ce jeu avec l’histoire officielle. L’isolationnisme du Japon est expliqué comme la réponse à la disparition des hommes de l’île. Je trouve ça finement joué pour nous autres occidentaux. On pourrait presque s’imaginer que ce fût la réalité des choses. L’auteure laisse planer le doute avec talent.

Il me reste un unique et léger doute. Est-ce que la série survivra au fait de ne pas disposer de figure emblématique, de héros récurent?
En dehors de ça, j’adhère pleinement, et je trouve là une nouvelle série formidable en manga à suivre.

le-pavillon-des-hommes-tome-2_-planche

Publicités

2 réflexions sur “Le pavillon des hommes tome 2 (Dimanche manga)

  1. Yaneck Chareyre17/04/2011 16:11

    Pas pour l’instant. Mais mes libraires disent que ça ne fonctionne pas trop en France. C’est très dommage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s