Alix tome 3- L’île maudite (Mercredi classique)

Alix-tome-3

Série: Alix
Tome: 3
Titre: L’île maudite
Auteur: Jacques Martin
Editeur: Casterman
Date de publication: 1951-1952 (Tintin)

Alix est envoyé par César à Carthage, la grande ville conquise auparavant par Rome. D’étranges évènements s’y sont déroulés, rendant impérieuse la réaction des Consuls romains. Un vieux savant a été enlevé, par un groupe d’homme ayant rejoint un bateau capable de projeter des éclairs de feu, et de faire brûler la mer. Alix va découvrir une conspiration dépassant tout ce qu’il aurait pu imaginer.

Je vous l’ai déjà dit ici, Alix est un de mes premiers souvenirs bd. Et ce tome là, tout particulièrement. Avec ses miroirs concentrant les rayons du soleil, ses missiles rudimentaires, et sa statue de Bal accueillant un brasier pour les sacrifices humains, impossible de l’oublier. D’ailleurs, il est étonnant de voir Jacques Martin passer à une sorte de « steampunk » antique. Bateaux à vapeur, lance-missiles, on pourrait ne pas s’attendre à cela. En fait, je me demande si sur cet album, Martin n’est pas fortement inspiré par Edgar P. Jacobs, le créateur de Blake et Mortimer. Entre ce côté Science-Fiction, et son grand méchant mat de peau et à fine moustaches à la Olrik, je me pose des questions.
Par rapport aux tomes précédents, on sent déjà un peu plus de cohésion dans le récit, d’unité, même si certains découpages de la publication dans Tintin sont encore visibles. J’ai beaucoup aimé cette lecture, longue (65 pages), riches et animée. On pense à l’Atlantide, bien évidemment, même si l’auteur n’ose pas évoquer directement le mythe.
Au niveau du dessin, Jacques Martin n’est pas encore à son meilleur. Les scènes sont encore un peu trop figées, les visages pas aussi précis. Mais ça reste bien évidemment très lisible.

Album ancien, mais qui fonctionne toujours aussi bien, en tous cas sur moi. Une belle aventure pour ce héros de mon enfance.

 

Ils en ont parlé: Coin BD,

topbd_2013

16/20

3 réflexions sur “Alix tome 3- L’île maudite (Mercredi classique)

  1. PG Luneau 06/04/2011 23:29

    Je n’ai jamais accroché à Alix. Il ne m’a jamais attiré et je n’en avais jamais lu aucun jusqu’à il y a trois ou quatre ans, où j’ai lu le tome 2, le Sphynx d’or, puis le #3, la Tiare d’Oribal (en
    passant, tu es bien sûr que l’Île sacrée est le tome #3??), par simple principe, afin de pouvoir dire «j’ai lu Alix au moins une fois dans ma vie».
    Quelle déception!! J’ai trouvé ça surfait, ridiculement cucul, mal construit, cousu de fil blanc et grotesquement hollywoodien… Et sur le plan graphique, comme il s’agit des premiers tomes,
    c’était aussi très décevant. Désolé pour tes souvenirs d’enfance, mais Alix n’est pas entré dans mon palmarès!!

  2. Inigin 08/04/2011 16:44

    Je me désole que tu ne parles pas de Vasco. Voila un classique de la BD, qui met en valeur un secteur historique fouillé et inexploré par les autres séries : le début de la Renaissance Italienne,
    avec des intrigues tordues à souhait …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s