Lydie (La bd du Mercredi)

lydie

Titre: Lydie
Scénariste: Zidrou
Dessinateur: Jordi Lafebre
Editeur: Dargaud
Date de publication: 2010

Venez écouter l’histoire de l’impasse du bébé moustachu et de ses habitants dans les années 30, contées par la statuette de la vierge placée sur un des murs de la rue. Celle, surtout, de la Camille, simple d’esprit, qui met au monde une petite fille sans père, mais surtout sans vie. Elle avait déjà perdu sa mère à la naissance, voilà qu’elle perd sa fille. Pour Augustin, le père de Camille, c’est la catastrophe. Mais la jeune femme finie par aller mieux. Elle croit que les anges lui ont rendu son enfant. Une enfant qui n’existe pas, mais dont tous les habitants de la rue valideront l’existence pour ne pas nuire à Camille.

J’ai emprunté cet album pour Zidrou, son scénariste, et pour les dessins de Jordi Lafebre qui me plaisaient bien en feuilletant l’album, mais sans trop savoir de quoi il parlait. Maintenant, je sais, et je tire un chapeau bas à Zidrou pour cet excellent scénario. Sur un sujet difficile, le deuil d’un enfant perdu, il parvient à écrire une histoire jamais outrancière, jamais dans le pathos. Quelque chose de difficile, mais aussi de léger, de drôle, d’émouvant. D’humain, en somme. Car après tout, pourquoi ne pas faire plaisir à cette simple d’esprit, puisqu’elle vit mieux comme ça? On voit une communauté entrer dans le jeu, et d’une certaine façon, se faire dépasser par cet engagement. Je ne révèle rien de la fin, car elle est extrêmement bien faite, et livre un bouquet final qu’il serait mesquin de ma part de vous révéler. Mais vous verrez que cette fin introduit beaucoup de questions, en tous cas plus qu’elle n’en résout. C’est une très belle histoire, très tendre, même si un peu dérangeante. Est-il bien souhaitable de laisser vivre une personne dans ses affabulations? Ne vaudrait-il pas mieux l’accompagner pour qu’elle accepte le traumatisme vécu? Les psychanalystes vont diraient sans doute oui, mais Zidrou préfère se lancer le défi inverse. Il réussit avec brio.
Jordi Lafebre, le dessinateur, m’était inconnu jusque là, mais il s’avère un excellent choix. Son trait possède une certaine rondeur qui permet de créer une distance entre l’histoire et le lecteur. Un dessinateur réaliste aurait rendu l’histoire insupportable, Lafebre, lui, nous immerge juste ce qu’il faut pour nous prendre d’affection pour les personnages, sans nous coller à une réalité glaciale et morbide. Sa mise en couleur, légère, discrète, dans des tons gris et sépia, viennent accentuer cet effet de filtre. Là encore, c’est très réussi.

Ais-je besoin de vous redire combien je suis conquis? Je pense que chacun pourra trouver plaisir à lire cet album. Hommes, femmes, jeunes, vieux, chacun tirera qui des leçons, qui du plaisir ou de l’espoir. Qu’une œuvre permette tout cela est signe d’une très belle réussite.

Ils en ont parlé: Bulles et Onomatopées, Vallit.

lydie_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_2013

17/20

10 réflexions sur “Lydie (La bd du Mercredi)

  1. Noukette Il y a 2 ans

    J’avais adoré cette BD, un de mes coups de cœur de ces BD du mercredi ! Une ambiance, une atmosphère, un scénario, tout y est ! Conquise comme toi ! 😉

  2. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Assurément, il a un petit quelque chose de spécial, cet album. Très finement joué de la part du scénariste.

  3. PG Luneau Il y a 2 ans

    Un ixième avis positif: décidément, il me le faut! Mon amie Venise me le passera sans doute! Ça semble bon et touchant, incontestablement, mais très joli aussi. À lire, donc…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s