Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause (Samedi chronique)

Moi-vivant-vous-n-aurez-pas-de-pause

Titre: Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause
Auteur: Leslie Plée
Editeur: Jean-Claude Gawsewitch Editeur
Date de publication: Mars 2009

Ah, devenir Libraire… le rêve de nombreux passionné de lecture non? C’était celui de Leslie Plée, alors une fois les bons diplômes en poche, elle fût en joie, lorsqu’elle intégra une grande surface culturelle (Cultura pour ne pas la nommer), pensant son rêve atteint. Vous allez voir que le cauchemar ne tarda pas à pointer le bout de son nez, et Leslie de découvrir, et de nous faire découvrir, l’arrière de ces grands magasin de la culture.

J’ai réussi à me procurer cet album en bibliothèque. Je ne suis pas fan de l’éditeur, et de la directrice de collection Pénélope Bagieu, mais je pensais que le thème de cet album méritait qu’on s’y attarde. Et c’est le cas. C’est une façon intéressante de témoigner d’un vécu, et vive le blog bd pour cela. Elle fait la démonstration de l’exploitation des salariés de grande surface. Que ce soit culturel ne change pas grand chose au traitement je pense. Ce qui change, c’est la perception de la situation. Une femme sans diplôme qui devient caissière peut plus facilement accepter d’être traité comme un larbin qu’une diplômée qui sait bien qu’elle n’est pas condamnée à cela. C’est à mon avis ce qui aura permis à Leslie Plée de se sortir de ce boulot malsain. C’est la nouvelle gestion du personnel, celle qui pousse les salariés de France Télécom au suicide, où le salarié est avant tout un coût, et pas un être humain. Or de question de faire baisser sa productivité horaire avec une pause, comme l’indique le titre.
C’est donc un témoignage tout en simplicité (sur le trait, notamment), mais tout en sincérité aussi. Une lecture intéressante, même si son court format ne lui permet pas de lutter à armes égales avec ce qui se fait déjà en Essai.  Finalement, on aurait bien pris un peu plus de temps avec l’auteure, pour plus de situations, plus d’enquêtes. Mais là, on passe dans le travail journalistique, plus dans le témoignage.

Moi-vivant-vous-n-aurez-pas-de-pause_-planche

Logo top bd15/20

4 réflexions sur “Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause (Samedi chronique)

  1. Belzaran Il y a 3 ans

    J’avoue que le dessin ne me fait pas envie (surtout avec le texte écrit de cette manière, très « girly »).

  2. PG Luneau Il y a 3 ans

    Je suis tout à fait d’accord avec Belzaran pour ce qui est de la calligraphie du texte. Même le dessin est assez limite… De plus, c’est étrange, car j’aurais cru voir là un album amusant,
    cocasse… mais à te lire, on dirait plutôt un bouquin très sérieux, à la limite trop documentaire! Tu ne me donnes pas du tout le goùt de m’y risquer, finalement!! 😉

  3. Yaneck Chareyre Il y a 3 ans

    C’est pas grave, c’est aussi mon objectif, autant que de vous donner envie à d’autres occasions. C’est aussi ma marque de fabrique, de ne pas parler que des albums que j’ai aimé. J’aime dire
    pourquoi je n’ai pas aimé, ou pourquoi je trouve un album moyen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s