Jo (La bd du Mercredi)

JoTitre: Jo
Auteur: Derib
Editeur: Fondation pour la vie
Date de publication: Octobre 1991

Début des années 90. Jocelyne est une lycéenne heureuse, vivant dans une famille heureuse, elle aussi, et plutôt argentée. Seule Vanessa, la petite soeur, pose problème avec sa crise d’adolescence difficile à gérer.
Un soir, Jocelyne découvre un musicien, pendant un concert: Laurent. Malgré sa mauvaise réputation, Jo va se laisser séduire par sa musique. Mais une mauvaise étoile plane au dessus d’eux: un virus ravageur, le SIDA.

Jo est une œuvre datée, mais pas au mauvais sens du terme. Elle est symbolique d’une période, d’une inquiétude, le virus du SIDA.A l’époque, l’épidémie bat son plein, l’obélisque de le Concorde est recouvert d’un préservatif géant, les capotes sont vendues 1 fr, et Dechavannes nous exhortait à sortir couvert. Dérib, le créateur de Yakari et de Buddy Longway, écrit Jo, une histoire tout en sensibilité sur la banalité potentielle de la contamination, sur le regard des biens portants sur les malades et sur la vie qu’ils peuvent mener. Souvenez-vous de Clémentine Célarié embrassant à pleine bouche un malade du SIDA sur un plateau de télé. Moins provocant, mais l’idée reste la même.
J’ai lu cet album adolescent, et outre l’émoi créé par la beauté de Jocelyne, la réceptivité de mon romantisme déjà existant me faisait pleurer du destin cruel de cette jeune femme bien sous tous rapports, fauchée par la maladie contractée sans le savoir.
Aujourd’hui, nous sommes bien loin de cette période. Le SIDA n’est plus considéré comme LE fléau, il s’est banalisé, au grand damne des associations de malades, en Europe comme sur tous les autres continents.  Mais dans le même temps, la société a sans doute aussi moins peur des séropositifs, et en dehors des cercles d’Extrême-Droite, la maladie n’est plus aussi porteuse d’ostracisme social, me semble-t-il. Notre société a su pour une fois évoluer vers plus de tolérance.

Je vous propose donc un album fort, à lire, engagé, et encore plus pour son époque. N’hésitez vraiment pas à le découvrir si l’occasion se présente à vous.

Jo_-planche

Logo BD Mango orangeLogo top bd

17/20

16 réflexions sur “Jo (La bd du Mercredi)

  1. Michael Il y a 3 ans

    Lu également au CDI de mon collège. J’en garde un souvenir ému, de plus cette BD m’a vraiment influencé sur le regard que je porte à cette question (toujours d’actualité!)

  2. Theoma Il y a 3 ans

    En Suisse, nous avions tous reçu un exemplaire à l’école (dès 15 ans). Une BD qui avait suscité le débat. Un très bon souvenir.

  3. PG Luneau Il y a 3 ans

    Même moi, au Québec, je l’ai découvert il y a quelques années! C’est sûr que c’est un thème quasi-universel. Et Derib est un dessinateur qui sait tellement illustrer des émotions vraies! Oui, la
    problématique a (un peu) changé, et le récit peut sembler avoir un peu vieilli. Mais j’ai quand même beaucoup aimé. Ça reste un portrait très juste de la jeunesse des années 80!! Ne serait-ce qu’à
    ce titre, c’est un document historiquement intéressant!

  4. XL Il y a 3 ans

    je l’ai découverte il y a des années et maintenant c’est à mes filles que je l’ai fait lire ! Je ne connais pas celle sur la prostitution mais je vais chercher, merci pour cette info

  5. Ah, Derib… Un auteur qui réussit à faire de l’enfantin comme des récits adultes… Moi aussi, à l’époque j’avais été touché par ce récit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s