L’interview BD: Alberto Varanda

Chers lecteurs, j’ai le plaisir de vous proposer enfin l’innovation de cette année 2011, celle qui traite du fond de ce blog, l’interview mensuelle. Chaque mois, à différents moments, je vous proposerai l’interview d’un artiste qui fait l’actualité par ses publications.

Pour cette première fois, je triche un peu. Petit Pierrot tome 2, le nouvel album d’Alberto Varanda, ne sortira qu’en février, mais il est proposé en avant-première à Angoulême. Alors pour fêter l’évènement, projetons nous en Poitou Charente…

 

Alberto Varanda est devenu un auteur aux multiples facettes. Illustrateur, dessinateur estampillé Héroïc Fantasy, et créateur du formidable Petit Pierrot. Il est mon auteur fétiche, celui que je suis avec fidélité depuis plus de dix ans. C’est donc avec plaisir que je l’accueille en parrain pour cette première interview.

 

Alberto Varanda-Librairie Glénat 1

Alberto, ton actualité, c’est la sortie du second tome de Petit Pierrot. Est-ce un soulagement pour toi d’avoir pu proposer aux lecteurs ce tome 2, quand nombre de séries n’en restent qu’au tome 1 ? ?Petit-Pierrot-tome-2-itw

Un tome 2 n’est jamais garanti, pour diverses raisons. La première étant des ventes insuffisantes…
J’ai construit l’univers de Petit Pierrot sur trois tomes… Mais n’ayant aucune garantie sur un éventuel troisième volume, j’ai préféré mettre en scène sur ce tome le livre volant de Petit Pierrot. 
Celui-ci ne devait apparaitre qu’au troisième tome, mais j’aurai été déçu si, la série s’arrêtant, le lecteur ne découvrait pas le “livre volant » du petit bonhomme.
Cela étant dit, il me reste encore pas mal de matériel pour un troisième volume… C’est quand même cela l’important. Ensuite, nous verrons bien… Les ventes, l’accueil du public etc…
Pour l’instant, je me dis qu’il y aura un troisième tome .
   
Quoi de neuf, de différent, dans ce nouveau volet, par rapport au précédent ?
J’ai gardé le principe des strips et des dessins pleine page, si ce n’est que j’ai quand même essayé de développer certaines petites histoires sur 2, voire 3 pages.
Nous baignons dans le même univers bien-sûr mais cette fois-ci, Petit Pierrot possède un moyen de transport pour aller sur la lune… ( un moyen de transport qui lui ressemble, bien-entendu)…
Je vous rassure, Monsieur l’escargot a encore du travail…
Ce sera aussi la rencontre entre Petit Pierrot et Emilie…
 
Durant la préparation de cet album, tu as peu publié sur le blog de Petit Pierrot, qu’est-ce qui explique ce changement ?
J’ai eu du mal à faire un tri entre ce qui serait pour le blog et ce qui serait pour le livre.
Je ne voulais pas que tout le contenu de ce tome apparaisse sur le blog et je ne voulais non plus de dessins qui me sembleraient moyens et qui seraient destinés uniquement pour le blog.
J’ai donc pensé bosser de la façon suivante: Poser des idées sur le net, et les developper pour le livre… Et puis le temps est passé…
J’espère le mettre à jour bientôt, ne serait-ce qu’en agrandissant le nombre de ses amis…
  
Petit Pierrot tome 1, est sélectionné dans la catégorie « jeunesse » du festival d’Angoulême. Qu’as-tu ressentis à cette annonce, pour ton premier bébé totalement personnel ?
J’ai d’abord été surpris, puis flatté… Le livre n’est pas passé inaperçu, et c’est important.
Que Petit Pierrot ait un prix ou non … au final, cela n’aura pas beaucoup d’importance. Le fait qu’il ait été nominé me va déjà très bien.
Etre seul à bord est très agréable, mais aussi un peu angoissant… Alors disons que l’accueil du public et maintenant cette nomination, finissent par me rassurer…
  
Ta position auprès des lecteurs, de tes collègues, s’est-elle trouvée modifiée par ton passage au statut d’auteur « plein », scénario et dessin ?
Je ne vois pas bien ce qui aurait changé, si ce n’est d’avoir fait un livre tout seul… Ce qui a surpris, dans le bon sens ou pas, c’est le registre que j’ai exploré, celui de l’enfance avec un graphisme qui change par rapport à mes travaux habituels… ainsi que le fait de ne pas avoir essayé de donner dans la surenchère graphique. Je me suis dis d’ailleurs que c’est parce que je réalisais moi-même les couleurs que je n’ai à aucun moment senti le besoin d’en rajouter sur la plan graphique.
Mais  je su is en a ccord avec moi-même dans ces différents univers…
 
Ton bonhomme et son cher compère, vont se retrouver sous peu déclinés en statuette, chez les excellents Attakus (En avant-première à Angoulême). Comment est née cette création ?statuette-Petit-Pierrot
Je connaissais déjà les gens d’Attakus, et nous nous entendions bien. Mais le point de départ fut la proposition qu’ils me firent  de publier un sketchbook pour Comix Buro… De fil en  aiguille, la  figurine de Petit Pierrot est devenue d’actualité.
Passons au reste de ton travail. Comment se porte le tome 3 d’Elixir ? 
Le troisième tome avance. J’essaie d’y consacrer un peu plus de temps à présent…
L’idéal, ce serait qu’il soit terminé pour le premier semestre 2O11 …
Mais les planches comportent beaucoup de détails, d’architecture etc, et cela prend du temps.
 
Christophe Arleston est un scénariste extrêmement productif, est-il facile de travailler avec lui ? Quelle est sa disponibilité à Elixir ?
Oui, il est facile, et agréable, de travailler avec Christophe.
Et je ne le remercierai jamais assez pour sa patience… Car je ne sais pas s’il est très facile de travailler avec moi ! Christophe est toujours disponible et me livre des pages dès que j’en ai besoin. Il n’y a jamais eu de soucis de ce côté-là.
  
Comment as-tu organisé ton travail entre les deux séries, Elixir et Petit Pierrot ?
J’espérait les mener de front, mais en bouclage d’un bouquin, quel qu’il soit, il faut y travailler à 100%. A présent, je ne travaille que sur Elixirs.

Et qu’en est-il des projets autres que tu as ? Les couvertures pour les Princes Ambre, finalement, c’est pour la réédition, ou juste pour l’adaptation bd ? Les couvertures de la bd ne ressemblent pas aux illustrations que tu as pu présenter jusque là…
J’ai d’ors et déjà réalisé toutes les illustrations de couvertures pour les romans, chez Gallimard.
A présent, je réalise les couvertures pour l’adaptation BD. Je viens de terminer la couverture du second tome qui devrait se trouver à Angoulême.
Et le projet Dracula, trouves-tu le temps de t’y consacrer ?
Pas pour le moment, mais il va falloir que j’y songe sérieusement, après tout, le contrat est signé.
extrait--elixir-tome-3
Pour terminer, petite question d’actualité. Récemment Philippe Delaby, et Philippe Xavier, entre autre, sont montés au créneau contre les reventes de dédicaces sur internet. Tu as toi-même dénoncé des faux te concernant, que penses-tu de tout cela ? La vente peut-elle modifier la façon dont sont organisées les dédicaces aujourd’hui ?
Je n’ai pas d’avis tranché sur la question.
Ce sur quoi j’étais intervenu, ce n’était pas tant la revente de dédicaces sur le net que les “fausses dédicaces”, parce que là, il y a escroquerie…
Pour finir,ces reventes de dédicaces vont peut-être aboutir à ce que” dédicaces”ne soient plus que des “dédicaces” et non des illustrations !
Ce n’est peut-être pas plus mal.
 
Encore merci à Alberto Varanda pour sa participation, et rendez-vous début Février pour la prochaine interview: Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas, pour Opération Soleil de Plomb, chez Akiléos.

15 réflexions sur “L’interview BD: Alberto Varanda

  1. Yaneck Chareyre 28/01/2011 09:48

    MErci, c’est un plaisir que de pouvoir vous proposer ce nouveau genre d’articles.

    Et je me disais que je connaissais « trollire »… Quelle bibliothécaire se cache derrière le pseudo? ^^

  2. PG Luneau 29/01/2011 05:38

    Très franchement, ça m’impressionn beaucoup que tu aies la possibilité, l’audace et le talent de pouvoir interviewer des bédéistes. Dans mon cas, c’est à peine si j’ai commencé cette année à
    prendre sur moi et à adresser la parole à ces «intouchables» (je le raconte d’ailleurs dans une triple chronique, intitulée «Mon premier safari-dédicaces», que je te mets en lien!).
    Bravo pour cet intéressant entretien (j’avais plus ou moins aimé Élixirs, mais j’espère lire sous peu les Petit Pierrot, qui semblent si charmants!!)!

  3. Yaneck Chareyre 29/01/2011 07:31

    J’ai levé le pieds, mais j’ai commencé les dédicaces il y a dix ans, et à très gros rythme à l’époque. Ma première intevie bd, pour une radio étudiante, c’était l’immense Jacques Martin. Un rêve
    e gosse de le rencontrer….

  4. Véronique D 29/01/2011 21:50

    Foule des grands jours dans la bulle des grands éditeurs à Angoulême, plus calme chez les indépendants… Je n’ai presque rien acheté… trop d’offres, bcp trop!

  5. Lunch 31/01/2011 13:26

    Je reviens tout juste d’Angoulême, et j’ai pu avoir toutes les informations ou presque dont tu parles lors de la rencontre jeunesse avec Alberto Varanda. Il n’y avait pas foule là bas et j’ai
    trouvé ça dommage. Peut-être était-ce dû à l’horaire et à l’éloignement du pôle jeunesse par rapport aux plus gros des bulles.

    Je me suis procuré le T2 de Petit Pierrot bien sûr, et la statuettes également. Je ne suis pas un gros fan de figurines, mais ce Pierrot a une bouille tellement sympathique… et puis le fait
    d’avoir suivi l’avènement du projet sur le blog d’Alberto Varanda y est sûrement pour quelque chose.

    Tiens, d’ailleurs il a parlé de toi quand il a évoqué le « public » qui lisait Petit Pierrot :
     » Certains ont même mis du papier peint Petit Pierrot chez eux !  »
    Je ne pense pas qu’il y ait eu d’autres personnes que moi pour faire le lien 😉

  6. Alain 31/01/2011 17:05

    J’aurai pu faire le lien aussi, mais trop loin trop de choses…

    Sinon, Petit Pierrot 2 épuisé à Angoulême, ça le mérite et ça le fait!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s