Le bois des vierges tome 1- Hache (La bd du Mercredi)

Le-bois-des-vierges-tome-1Série: Le bois des vierges
Tome: 1
Titre: Hache
Scénariste: Jean Dufaux
Dessinatrice: Béatrice Tillier
Editeur: Delcourt
Date de publication: Mai 2009

Bêtes de Haute Taille et Hommes s’étaient combattu depuis longtemps, dans une guerre sans merci. Il est temps pour eux de se réconcilier, autour d’un mariage. Le Maître Arcan, des hommes, offre sa fille au fils du Seigneur Loup-de-traille. La paix va être scellé et nombreux sont ceux qui se réjouissent. Mais pas Aube, ni son frère Salviat. Ils vont planifier le meurtre de Loup-de-feu, dès les premières minutes de la nuit de noce. Apprenant le meurtre, Loup-de-traille rappelle ses troupes à la guerre. Salviat est tué, mais Aube parvient elle à s’enfuir dans un bois mystique et sacré, le bois des vierges. Elle aura la vie sauve. Les bêtes et les hommes vont à nouveau mourir.

J’avais vu passer le tome 2 chez Samba Bugatti il y a quelques semaines, alors quand ce tome 1 est apparu dans une de mes bibliothèques, je me suis lancé avec envie et ouverture. J’ai été tout simplement enthousiasmé. Par l’histoire comme par le dessin.
Ce mélange entre humains et animaux « humanisés » est passionnant à suivre. Jean Dufaux s’amuse des différences entre les deux espèces, pour nous dire tout ce qui nous rapproche. Je vois cela comme une image. Deux peuples qui s’estiment différents et se combattent à mort, alors qu’ils sont parfaitement semblables. Je trouve cette idée d’une parfaite actualité. Dufaux n’idéalise aucun des deux mondes, ni celui des hommes, ni celui des animaux. Les hommes sont présentés comme traîtres et parjures, via Aube et son frère, mais le Seigneur Loup-de-traille, rejetant un de ses fils au prétexte qu’il a épousé une bête moins noble que sa caste, est lui aussi pétri d’humanité. Quand il parle des hommes, Dufaux nous parle des bêtes, et quand il parle des bêtes, il nous parle des hommes, voilà mon sentiment. C’est une très bonne idée, et le scénario de ce tome 1 est réellement très bon.
Et puis, il y a Béatrice Tillier. Une dessinatrice que je ne connaissais sans doute que de nom, mais qui m’a bluffé elle aussi. Elle a une grande finesse, une belle précision, avec un style très réaliste qui m’enchante réellement. La même histoire, racontée par quelqu’un d’autres, n’aurait pas eu, je pense, la chaleur qu’elle amène par ses couleurs, par son trait. Le bois des vierges sans Béatrice Tillier, pour moi, n’aurait pas pu être aussi bon. Je ne vois peut-être qu’un Philippe Delaby pour prendre sa place, se qui montre bien tout le talent de la dame. En sachant que Delaby a tendance à ne pas se mettre en couleur, ce qu’elle fait elle sans aucune fausse note.

Si vous estimez un tant soit peu mes avis, faites-moi confiance. Si vous aimez La Fontaine, de Cape et de Crocs, ou si vous aimez simplement la bonne bande dessinée, Le bois des vierges est un album à lire d’urgence. D’autant que le tome 2 est sorti fin 2010.

Le-bois-des-vierges-tome-1_-planchetopbd_201317/20

15 réflexions sur “Le bois des vierges tome 1- Hache (La bd du Mercredi)

  1. jerome 26/01/2011 09:31

    J’avais lu ce tome dans sa première édition. Toujours aussi impressionné par les dessins de Béatrice Tillier !

  2. benjamin 26/01/2011 10:37

    Le dessin est tout juste fantastique. En dehors de ses « grandes séries », Dufaux a tendance à m’agacer (il nous a pondu deux ou trois bouses cette année…) mais là, chapeau !

  3. PG Luneau 27/01/2011 00:35

    Je suis heureux de lire cet avis très positif car ce tome me titillait mais, je ne sais trop pourquoi, j’hésitais. Grâce à toi, je n’hésiterai plus!!

  4. Al-ban Des-sinées 28/01/2011 22:39

    Un peu surpris de voir une critique de l’album aussi longtemps après sa première publication (février 2008), mais à vrai dire 100% d’accord avec les louanges, et heureux de voir que le talent de
    Béatrice Tillier, dont l’expression se fait parfois attendre par ses fans, trouve de nouveaux lecteurs.
    Sans aucun doute un album hors normes.
    Je crois que le scénario de Jean Dufaux a encore d’autres niveaux de lecture que ceux que tu évoques, notamment dans le Tome 2, qui s’éloigne et des Hommes et des Bêtes pour rentrer dans ce
    mystérieux Bois des Vierges. Pour ceux qui auront été conquis par la mise en images, le trait et les couleurs de Béatrice, rappelons la disponiblité en intégrale de Fées et Tendre automates, où
    l’on retrouve l’expression de ses qualités graphiques, et qui permet en même temps de déjà mesurer l’évolution de sa maîtrise.

  5. Yaneck Chareyre 28/01/2011 23:19

    Je ne parle que du tome 1, et pas du 2, que je n’ai pas encore lu. Et je suis un spécialiste pour ne pas lire les sorties quand elles sortent. Ca coute cher, et je n’ai pas les sous. Je suis donc
    dépendant des approvisionnements de mes bibliothèques municipales. Mais je ne doute pas de trouver sous peu la suite.

    Sinon, en effet, lire Fées et tendres automates (chronique à venir un jour ici), permet bien de constater tout le talent de la dame.

  6. samba 02/02/2011 12:10

    Cette série est tout simplement un gros coup de cœur pour moi et pour beaucoup de lecteurs . Figurez vous que je vais rencontrer Béatrice Tillier d’ici peu, si vous avez des questions à lui poser ,
    n’hésitez pas, je transmettrai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s