Le Décalogue tome 8- Nahik (Jeudi chronique)

Le-Decalogue-tome-8Série: Le Décalogue
Tome: 8
Titre: Nahik
Scénariste: Franck Giroud
Dessinateur: Lucien Rollin
Coloriste: JJ Chagnaud
Editeur: Glénat

Après les aventures d’Hortense dans la Charbonnerie, Giroud arrive au cœur de son intrigue, et nous présente Ninon, la sœur d’Hortense, première épouse d’Alexandre et mère du petit Benjamin.
Le Général Fleury ayant été mutilé à la guerre, le voilà avec épouse et enfant obligé d’aller vivre chez le frère d’Hortense, Hector. Dans une pièce de la maison, vit le frère aîné de la famille, Eugène. Cet ancien héros de guerre semble avoir perdu l’esprit, et est pris régulièrement de crises de démence. Ninon aimerait aider Eugène, et lui permettre de retrouver sa tête. Mais qui est « Nahik », dont Eugène semble avoir si peur?

Franck Giroud le précise en début d’album, c’est de cette histoire qu’est né la série du Décalogue. On y découvre la création de Nahik, les Fleury-Nadal, famille importante de l’histoire, et puis Eugène, celui qui a vécu les évènements qui ont donné l’histoire de Nahik.
Ce que j’aime, dans cet album, c’est la diversité des thèmes abordés par le scénariste. Ca parle de relation familiale, d’aventure, de psychiatrie… Giroud nous propose de multiples ingrédients et parvient à tous les marier ensemble pour écrire une histoire passionnante. J’aime particulièrement l’accent mis sur le traitement de la folie au début du 19e siècle. C’est assez cru, mais particulièrement éclairant sur un petit secret de l’époque. Les asiles de fou tenaient plus de la prison que de l’hôpital. C’est un album important. Les prochains s’attarderont tous sur les évènements liés à la création du Décalogue, on passe clairement un cap.
Lucien Rollin propose un dessin qui me convient relativement. Il n’est pas très à l’aise avec les expressions de visage, toujours un peu figés, mais il possède un trait un peu nerveux, un peu sombre, qui colle bien avec l’ambiance malsaine de l’histoire. Ce n’est pas mon dessinateur préféré des huit tomes parus jusque là, mais il me semble tout à fait approprié au scénario de Franck Giroud.

Encore un très bon album, donc, pour le Décalogue. Il confirme le statut de grande série de la bd franco-belge pour cette œuvre fleuve. Une série novatrice, je le rappelle, et qui sera ensuite souvent copiée dès qu’il s’agira de créer des séries avec thème unique, et dessinateurs différents.

challengeabccritiques1Challenge ABC Critiques: R comme Lucien ROLLIN  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s