Némésis- Intégrale (Mardi chronique)

NemesisSérie: Némésis- Intégrale
Tome: 1
Scénariste: Ange
Dessinateur: Janolle
Coloriste: Van den Abeele
Editeur: Soleil

L’agent Fisher est un petit nouveau au FBI. Il fait équipe avec l’agent Mallow, un gars de la vieille école, ronchon, qui ne supporte pas les méthodes de son nouveau partenaire.
Ils commençaient à enquêter sur un étrange meurtre d’un agent de la CIA, mais ont rapidement été dessaisis du dossier. Jusqu’à ce que la fille du mort, en fait, une vieille amie de Fisher, ne vienne lui demander de reprendre l’enquête. Pour elle, c’est sûr, la CIA va enterrer l’affaire, et elle veut comprendre. Mais des expériences pas nettes ont été menées après la seconde guerre mondiale, des expériences dont la CIA a désormais perdu le contrôle.

Je découvre dans le cadre du challenge ABC de Babelio, cet album Soleil paru au début des années 2000.
Ange, au scénario, nous proposent (rappelons qu’ils sont un couple) une histoire peu habituelle pour eux, que l’on retrouve plus volontiers sur l’Héroïc-Fantasy, une histoire d’Anticipation, de magie même. Le résumé de l’album ne le dis pas, fiez vous à la couverture pour me croire, la CIA cache du sale, et de l’étrange.
Le duo de base est conventionnel, le vieux le jeune, mais Ange développent bien leurs personnalités sur les trois tomes qu’il m’a été donné de lire dans cette intégrale. Les personnages secondaires, que ce soit Roxie ou même la chef du FBI, prennent une bonne place et ont une véritable utilité dans le récit. On pourra regretter un peu l’apparition tardive du méchant officiel (car peut-être en est-il un officieux), mais globalement, le scénario est sympa à lire. J’ai deux réserves par contre. Au cœur du tome 2, une longue enquête de Fisher à San Diego, dont je ne perçois toujours pas bien l’intérêt pour l’intrigue principale. Et puis certains découpages un peu rapides, qui placent des situations dont on ne sait rien. C’est le tome 2, là encore, qui pêche. Les premières pages, d’abord, avec la mort de deux agents de la CIA, dont une seule est illustrée, et qui est donnée en dialogue comme une évidence connue du lecteur, puis la liaison de Fisher et de l’inspectrice californienne, qui tombe comme un cheveu sur la soupe sans explication. On a l’impression d’un album préparé à la va-vite, pas relu, destiné à combler des pages plutôt qu’à réellement apporter à l’intrigue.  Etrange, et bien dommage, car sinon, globalement, j’ai bien aimé cette histoire malgré son mélange des genres.
Je découvre aussi le dessinateur Janolle, que je n’avais jamais lu jusqu’ici. Je lui trouve un petit air d’Alberto Varanda période Bloodline assez étonnant. Comme si Ange avaient sélectionné leurs dessinateurs sur un certain style. Mais il diverge quand même de mon dessinateur fétiche, même si je ne lui trouve pas une grande originalité de style. Efficace, oui, bien fait, oui, mais pas original.

Je sors donc mitigé de la lecture de cette intégrale. Les bonnes choses se mêlent aux moins bonnes, pour un bilan inégal. Une bonne introduction, un bon tome de conclusion, et un milieu vide. Dommage, Ange auraient pu tenir une série sympa, autrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s