Les aventuriers du dimanche tome 1 (Masse Critique)

Les-aventuriers-du-Dimanche-tome-1

Série: Les aventuriers du Dimanche

Tome: 1

Titre: Le tour des Donjons

Auteur: Jean-Philippe Boudart

Editeur: Manolosanctis

 

 

Barbaroxe est un nain qui passe ses dimanches à fouiller les Donjons et combattre leurs gardiens, avec ses copains de Guilde. Il a une épouse vaguement compréhensive, un chat qui pisse partout, et un équipement qui laisse à désirer. Avec ses compagnons il va se retrouver embarqué dans une aventure qu’il ne soupçonnait pas.

 

 

Première critique pour l’opération MASSE CRITIQUE (Un album contre une critique) organisée par le site Babelio. Manolosanctis est donc le premier éditeur à m’envoyer l’album que je dois chroniquer ici et sur Babelio. J’avais sélectionné cet album car le titre me parlait bien, que le thème était au diapason, et parce que j’avais de découvrir un peu les productions Manolosanctis, petit nouveau du monde de l’édition, issu du web.

Première remarque de forme, l’album est assez bien fait. Une couverture rigide et agréable au toucher, un papier qui semble de qualité, c’est déjà un bon point. Et je pense que je m’arrêterai là pour les notes flatteuses. Car l’album en lui-même, tant graphiquement que scénaristiquement, me paraît assez faiblard. En 4e de couverture, l’éditeur prétend que Boudart réinvente l’Héroïc-Fantasy. Argument promotionnel, car très prétentieux. Il ne réinvente rien, il passe dix ans après le premier Donjon de Sfar et Trondheim. Donjon, se voulait bel et bien une réinterprétation du genre, hors des canons et des poncifs attendus, avec la pointe d’humour qui va bien. Boudart n’apporte rien de plus. Certes, on sent l’auteur branché par les MMORPG, ces jeux en réseaux qui montrent une nouvelle facette de l’héroïc Fantasy avec WOW, mais ce n’est pas suffisant pour prétendre réinventer. Je le redis, Sfar et Trondheim ont déjà fait ça une décennie auparavant, et Boudart s’en montre peut-être l’héritier, mais il n’apporte rien de nouveau. Et je n’ai même pas rit. Alors que l’éditeur promet des personnages loufoques, que le titre, annonce à priori de l’humour décalé, je n’ai rien trouvé de tout cela. On sent bien les tentatives, de jouer avec les gimmick des joueurs en ligne, et même si je les connais, cela ne me fait pas rire du tout. Nouvel échec.

Graphiquement, Boudart est déroutant. Fait-il exprès de mal dessiner? De mélanger les genres de dessin dans une même case? L’espèce de ranger elfique, Arkelion, serait plutôt bien dessiné, mais il est aux antipodes visuelles de son partenaire Überslip, qui frise le bonhomme-bâton. Une fois de plus, je trouve que la sauce de prend pas, par manque d’unité graphique. Ca part dans tous les sens, et ça n’accroche pas le lecteur que je suis. Les couleurs sont du même acabit, et alternent tout autant entre le sombre et le lumineux tendance cartoon.

 

Bref, heureusement que je n’ai pas payé cet album, j’aurai regretté mon choix. Je suis désolé pour Manolosanctis, mais je ne serai pas de ceux qui feront une bonne presse à cet album. Cela ne présage rien des autres parutions de l’éditeur, mais puisque les publiés sont choisis entre autre par les internautes, je souhaite à Jean-Philippe Boudart d’avoir un bon stock de fan, parce que je doute fortement des ventes de cet album, et de son possible tome 2.

Les-aventuriers-du-Dimanche-tome-1_-planche

Publicités

9 réflexions sur “Les aventuriers du dimanche tome 1 (Masse Critique)

  1. Yaneck Chareyre27/09/2010 15:28

    c’est ausi ce que je me suis dit.

    J’espère que le Baru sera meilleur, je dois encore le recevoir à priori.

  2. Lunch28/09/2010 00:03

    Oui, c’est un nouvel éditeur.
    Ils sont plutôt axés sur la découverte de jeunes talents, qu’ils affichent en ligne à leur communauté. Les plus plébiscités sont tirés en albums papier.

  3. Yaneck Chareyre28/09/2010 07:03

    Un éditeur qui à priori, miserait plus sur la quantité des titres sortis que sur leur réelle qualité.

  4. Yaneck Chareyre28/09/2010 11:36

    Quand c’est mauvais, je le dis. Je lis rarement des choses aussi pauvres, et je les chronique encore moins. Là, j’étais tenu de le chroniquer, malheureusement pour l’album.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s