Angus Powderhill tome 1 (Semaine Luc Brunschwig)

Angus-Powderhill-tome-1

Série: Angus Powderhill
Tome: 1
Titre: La vallée des âmes tordues
Scénariste: Luc Brunschwig
Dessinateur: Vincent Bailly
Coloriste: Isabelle Cochet
Editeur: Les Humanoïdes Associés.
Date de publication: Juin 2001

Hurst: un monde étrange. Dans le Comté de Sarmen, se rassemblent tous les hivers les principaux cirques pour proposer leurs services. Ils sont tenus par les « âmes tordues », des montres, ou des gens différents pourraient-on dire. Les âmes d’errants de l’Extra-Monde rejoignent parfois les corps d’enfants dans le ventre de leur mère, pour vivre une nouvelle vie. Polly est de ceux là. Jeune acrobate cul-de-jatte, elle rentre séparément de son père à la vallée. Mais leur présence n’est plus autant souhaitée. Le Comte de l’endroit, a eu un enfant tordu. Etrange. Et les prêtres pensent que la crémation des morts des cirques en est la cause. Autant dire que leur présence exerce donc quelques tensions. Ce qui ne s’arrangera pas lorsque déboulera un inconnu étrange.

Je ne m’étais pas encore laissé emmener par Luc Brunschwig sur les sentiers du fantastique. Même s’il a produit des histoires hautes en couleur, je ne l’ai lu jusqu’ici que dans le « réaliste » (chronique réalisée avant Vauriens). Mais je dois dire que cette nouveauté est très sympathique. Il imagine un monde dont on ne sait pas grand chose, mais qui s’avère plein de possibilités. La magie y prend une belle place, et laisse un potentiel d’histoires et de rebondissements assez important. Il y adjoint une romance assez particulière, qui apporte une touche d’originalité au genre. Et la collection de créatures présentée est vraiment entraînante. J’adore la femme-Lyre pour ma part. Les lecteurs comprendront pourquoi.
Les dessins un peu brouillons ne sont pas gênants. Le trait reste quelque peu imprécis, ou pas fini, je ne sais quel qualificatif lui convient le mieux, mais ne freine en rien la lecture. Malheureusement, à contrario, je n’ai pas le sentiment sur cet album, qu’il apporte beaucoup à l’histoire. C’est d’un niveau tout à fait respectable, mais je ne vois pas d’opportunité de m’enthousiasmer sur ce point.

Série atypique, donc, dans les œuvres de Brunschwig que j’ai lu jusque là. Mais pour autant, elle semble pleine de potentiel, et  j’aurai plaisir à lire le tome 2.

Angus-Powderhill-tome-1_-planche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s