Pilote, ça tourne!

PiloteDate de parution: Juin 2010
Thème: La bd nouvelle star du 7e art
Auteurs et invités: Jul, Killofer, Blutch, Gisèle de Haan, Marie Ange Guillaume, Emmanuel Guibert, Vuillemin, Pétillon, Bouzard, Gotlib, Boucq, François Morel, Pluttark, Alain Chabat, Hugo Cassavetti, Liberatore, Bourhis, Catherine Meurisse, Martin Veyron, David Prudhomme, Florence Castac, Benoît Delépine, Pascal Rabaté, Emile Bravo, Moebius, Solé, Flo’ch, Enki Bilal, Jean-Pierre Dionnet, Alfred, Stan et Vince, Fred, Mézière, Christin, Manuele Fior, Annie Goetzinger, Paul Pope, Charles Berberian,  Diego Aranega, Crumb, Lidingre, Ivan Brun, Bastien Vives, Thierry Smolderen, Vehlmann, Duchazeau, Pénélope Bagieu, Elise Costa, Zanzim, François Ayroles, Joan Sfar, Mathieu Sapin
Editeur: Dargaud
Prix: 7,90€

Oui, je peux me permettre de détourner le slogan de Pilote (mâtin quel journal!), puisque c’est celui-ci que j’ai proposé sur la page Facebook de Dargaud, et qui m’a fait gagner mon exemplaire de ce nouveau numéro.
Le thème, c’est la bd et le cinéma. Ces réalisateurs qui aiment la bd, ces auteurs de bd qui aiment le cinéma. Et la liste des auteurs est impressionnante (même si loin des 120 annoncés en couverture), elle force le respect. Rassembler autant de grands noms de la bd, Bilal, Moebius, Gotlib, entre autre, je leur tire mon chapeau.
Cet opus mélange strips, bds en une planche ou plusieurs, illustrations et textes.

Côté bd, c’est juste très bon. Ma préférence ira à la rencontre entre bd et ciné orchestrée par Pétillon que j’ai trouvé hilarante. Placer dans la même case Blueberry et Michael Moore, il fallait y penser. Globalement, il y a de très bonnes choses. Bien entendu, il y a toujours une histoire ou deux qui vous parlent un peu moins, mais on sent que la qualité est là. Les auteurs ont bien joué le jeu, et se sont fait visiblement plaisir. Bon, Vives et Bagieu, ça me fait hérisser les poils, mais c’est mon côté pas gentil et intransigeant. Et je n’aime pas le travail de ces deux là. Ah oui, et y’a Sfar aussi, mais je n’aime pas non plus. Mais lui, il fait un article.
Subtile transition, donc, pour parler des écrits. Je n’ai donc pas lu celui de Sfar par principe. Je n’ai pas compris celui de Smolderen par…. Je ne sais pas, j’ai pas compris. Les interviews et portraits étaient intéressants et les personnalités bien choisies. Ces articles ne donnent pas l’impression de servir de bouche-trou entre deux pages de bd, on sent l’implication générale.

Bref, ce nouveau Pilote (le journal qui fait son cinéma) vaut tout à fait ses 8€. Ce n’est pas un magazine que l’on prend et que l’on termine rapidement. Il faut prendre le temps de s’installer, et de savourer cet excellent retour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s