Notre-Mère la Guerre- Première complainte (Semaine Futuropolis)

Notre-Mere-la-guerre-tome-1Série: Notre-Mère la Guerre
Tome: 1
Titre: Première complainte
Scénariste: Kriss
Dessinateur: Mael
Editeur: Futuropolis

Fin de l’été 1914. La Grande Guerre a commencé. Les jeunes français, partis la fleur au fusil dans leur uniforme rouge et bleu, découvrent avec effroi le monde des tranchées. Les batailles interminables pour avancer de quelques mètres. La boucherie idiote…
Le lieutenant Vialatte est militaire, mais il n’est pas soldat. Il est gendarme, de ces planqués, comme les hommes disent, qui restent à l’arrière et ne connaissent rien de la guerre. Mais pourtant, le Lieutenant va devoir s’y frotter à la guerre. Plusieurs femmes sont assassinées autour du front de Champagne, et le Haut-Commandement veut que ça cesse. Surtout que les coupables désignés par des lettres sur les victimes, pourraient bien n’avoir rien fait. Vialatte a peu de temps pour régler l’enquête.

Excellent album sur la Grande Guerre, auquel j’aurai du mal à trouver des défauts.
Mael, d’abord, au dessin, me fait grandement penser à Gibrat, dans la maîtrise de l’aquarelle, dans le trait aussi. Il demande encore à s’affirmer, mais j’ai vraiment le sentiment qu’il faut surveiller ce dessinateur (grenoblois), qu’il progresse d’album en album. Il travaille très bien les ambiances, maîtrise autant les personnages que les paysages. On y est, et il n’y est pas pour rien.
Et puis Kriss prend un chemin intéressant pour aborder ce conflit, peu habituel. L’enquête policière, dans cet univers, est chose vraiment peu courante. Cela permet de bien montrer la cassure qui se fait rapidement entre les soldats et le reste du pays. Ils vivent en Enfer, et commencent déjà à maudire ceux restés en arrière. Les pauvres, ils n’en sont qu’au tout début du conflit, et ils ne le savent même pas. On croyait encore à une résolution rapide à l’époque. De moins en moins, soyons honnête.  Sinon, j’attends de voir dans le tome 2 l’intérêt de présenter la fin de vie de Vialatte, et donc de passer le reste de l’album en une sorte de flash-back. Comme ça, je ne vois pas de raison, mais je n’ai aucun doute sur le fait que la suite saura me montrer mon tort.

Un album à découvrir, deux auteurs de grande qualité.

Notre-mere-la-guerre-tome-1_-planche

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s