La trilogie Nikopol tome 1- La foire aux immortels (Mercredi classique)

La-Foire-aux-ImmortelsSérie: La trilogie Nikopol
Tome: 1
Titre: La foire aux immortels
Auteur: Enki Bilal
Editeur: Casterman/ Dargaud

2023, Paris. La ville est dirigée d’une main de fer par Jean-Ferdinand Choublanc, adepte des fascismes les plus durs. La ville souffre sous sa dictature. Du moins, les quartiers pauvres, pressés comme des citrons. Les riches, eux, profitent pleinement du régime.
Mais une pyramide étrange est apparue dans le ciel parisien. A son bord, les dieux égyptiens. Ils cherchent à obtenir du pétrole pour leur vaisseau spatial en panne sèche, et Choublanc veut le leur donner en échange de son accès à l’immortalité.
Mais il est un dieu paria, ostracisé, Horus. Il a quitté les siens, et il compte bien utiliser les humains pour détrôner ses semblables. Il va pour cela faire alliance avec Alcide Nikopol, un homme condamné à la fin du XXe siècle à la cryogénie en orbite de la Terre, et miraculeusement retombé sur Terre.

La trilogie Nikopol, nous avons là un des grands classiques d’Enki Bilal. Horus, le dieu à corps humain et tête de faucon, aura marqué les esprits des bédéphiles, au point même qu’un film en aura été tiré.
J’adhère moi aussi pleinement. Certes, sur le scénario, on voit qu’il a été écrit en 1980, à l’époque où la chute de l’URSS n’était absolument pas crédible, mais cela n’est finalement pas problématique. J’aime cette vision du futur qu’a Bilal. Elle est sombre, pessimiste, et les hommes y sont vus souvent comme pleutres et lâches, mais assurément, ce monde a de l’allure. Il ne nous donne parfois que quelques éléments, sans nous montrer la cruauté de ce monde, mais on n’a aucun doute sur l’aspect insupportable de ce monde. La confrontation entre Nikopol et cette dictature tirée du passé est plus qu’intéressante. Il est notre guide dans ce futur inconnu, il est notre voix. Du moins tant que Horus ne prend pas le contrôle.
Un personnage formidable que celui-là: d’une puissance incommensurable, amoral, il dégage une dignité et une grandeur indéniable. Comme si Bilal croyait plus en l’Inhumain qu’en l’humain.

La foire aux immortels n’est que le premier tome de la trilogie. On peut continuer à parcourir ce monde horrible, et à y prendre du plaisir.

La-foire-aux-immortels-planche

3 réflexions sur “La trilogie Nikopol tome 1- La foire aux immortels (Mercredi classique)

  1. Marie Hélène03/06/2010 13:15
    Autant j’aime quand il fait du cinéma autant je n’arrive pas à entrer dans ses BD. Mais je me rends compte que dès qu’une BD mélange les hommes avec les animaux, je n’adhère pas !

  2. Yaneck Chareyre03/06/2010 14:47

    Ben là, le mélange, c’est un peu la faute aux égyptiens, quand même… ^^

    Les dieux à tête d’animaux, il ne l’a pas inventé.

    J’ai son film, tiré de cet album. Faut que je prenne letemps de le regarder, pour en faire une critique ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s