DMZ tome 1- Sur le terrain (Semaine comics)

DMZ-tome-1

Série: DMZ
Tome: 1
Titre: Sur le terrain
Scénariste: Brian Wood
Dessinateur: Riccardo Buchielli
Editeur VF: Panini Comics
Editeur VO: DC comics
Label VO: Vertigo

Bienvenue dans un monde où les Etats-Unis sont en pleine guerre civile. Voilà cinq années que New-York est la frontière entre les belligérants. Entre les combattants de la liberté et le gouvernement américain. New York est devenue une zone démilitarisée, officiellement (DMZ). En fait, un gigantesque ghetto inaccessible. Jusqu’à ce qu’une télévision décide d’y envoyer son journaliste vedette avec une équipe, pour obtenir enfin des nouvelles des habitants. Sauf que l’équipe se fait descendre et que seul le technicien survit. Alors quitte à être perdu à New York, avec son matériel, autant qu’il fasse le boulot, non?

DMZ était une série que je connaissais, mais que je n’avais jamais pris le temps de lire. Après les chroniques de Mo la fée, et de Paul de Bulles Graphiques, j’ai décidé de me laisser tenter, et bien m’en a pris.
Une carte pose brièvement les aspects géopolitiques globaux. Qui combat qui, et où. Bonne mise en bouche. D’autant que par la suite, c’est la situation propre de New York qui va nous intéresser. Et Brian Wood y envoi son journaliste comme un explorateur. Cinq ans de privations, d’isolation, ont modifié radicalement la vie des New Yorkais. Fini le temps de la perle culturelle de l’Amérique. Quand il faut survivre, la culture, c’est secondaire.
J’aime beaucoup cette vision futuriste (anticipationniste, peut-être) des Etats-Unis. En cinq épisodes, Brian Wood nous permet de comprendre facilement où on a mis les pieds. En fait, ce sont même les trois premiers épisodes qui ont cette fonction. Les deux suivants sont plus indépendants, et l’on sent que Panini a du être embêté pour réaliser les coupes entre épisodes. Je serai étonné que l’album relié américain termine ainsi que se conclu le français. J’ai eu une pensée pour le Fléau, de Stephen King. Même s’il n’y a pas là de virus dévastateur, cette exploration de New York métamorphosé m’a fait penser à cet excellent bouquin. Surtout quand on arrive au tunnel lincoln, scène mémorable du roman.
C’est apocalyptique, c’est destroy, mais pourtant, tellement crédible. Cinq années de guerre, ça vous change une ville et des habitants. Le témoignage de l’apprenti journaliste est aussi intéressant. Pro, mais tellement pas assez… Tellement pas assez distancié de son sujet d’étude. Il plonge comme un dingue dans cette aventure où il risque sa peau, mais en même temps, il se sent investit d’une mission. Celle d’informer ses concitoyens. Bien entendu, cela pose rapidement des problèmes avec sa chaîne. En temps de guerre extérieure, aux USA, les médias mettent le doigt sur la couture, alors imaginons en période de guerre civile… Ce personnage est un bon choix, et il promet de nous faire un excellent guide dans cet univers.

Je vous recommande cet album, et sans doute la série qui suit. DMZ montre une fois de plus que le label Vertigo sait s’attirer les bonnes histoires riches en fond.

dmz-tome-1_-planche

4 réflexions sur “DMZ tome 1- Sur le terrain (Semaine comics)

  1. Grey Il y a 3 ans

    J’ai acheté et lu cet ouvrage des sa sortie et je ne peux dédaigner ses qualités mais voilà un jenesaisquoi me génait et je n’ai pas plus accrocher plus que cela et je n’ai jamais acheté la suite
    !
    Peut etre que je devrais le relire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s