Spawn tome 1 (Semaine Comics)

Spawn-tome-1

Série: Spawn
Tome:1
Titre: Questions/ Résurrection
Auteur: Todd McFarlane
Editeur VF: SEMIC Editions/ Bethy/ Delcourt
Editeur VO: McFarlane Production/ Image Comics

Au début des années 90, une dream-team d’auteurs parvenait à faire vendre les comics par millions. Parmi ces gens, il y avait Todd McFarlane, qui a fait un véritable carton sur Spider-Man. Mais 7 de ces auteurs ont décidé de sortir du duo habituel Marvel/ DC pour fonder leur propre maison d’édition, où les personnages leur appartiendraient réellement. Image Comics est née, et Todd McFarlane a créé Spawn pour l’occasion.

Le Lieutenant Al Simmons était un agent spécial du gouvernement américain. Un spécialiste des coups puants. Mais durant une mission, il perd la vie, laissant derrière lui une femme qu’il aime par dessus tout. Alors puisqu’il veut la retrouver à tout prix, le diable passe un pacte avec lui. Il le ramène sur Terre. Mais le pacte est faussé, et Simmons revient sans mémoire, sans identité, et avec des pouvoirs étranges et puissants. Il ne lui reste qu’une chose, le souvenir de la femme qu’il aimait.

Personnage tragique à la Faust, McFarlane se fait vraiment plaisir en créant Spawn. Il mélange héros urbain et mythologie chrétienne, pour donner un personnage haut en couleur, qui n’est pas sans rappeler Batman pour le côté chevalier en cape, mais qui parvient pourtant à prendre toute sa place dès les premiers épisodes. Spawn devient rapidement plus qu’une copie qui nous fait penser à. Cela, McFarlane y parvient aussi en développant une superbe panoplie de seconds rôles. Violator, le clown/ monstre tueur, Sam et Twitch, les deux flics blasés, Malebolgia, le diable, Wanda et Martin…. Un univers que l’on comprend assez facilement, et dont la noirceur et l’humour nous donnent envie de retrouver.
Pour terminer, j’explique un point qui pourra faire douter les néophytes. Lors des pages de journaux télé (piquées à Bartman Dark Knight, mais bon, c’est efficace), on parle souvent de personnages, comme les Youngblood, Shadowhawk, Dragon…. Ces personnages étaient les créations des autres rebelles, et Image Comics devait représenter un seul univers. Donc, McFarlane introduit les autres éléments de cet univers partagé. Rassurez-vous, c’est très rapide, d’autant que cela cessera assez rapidement, Image ne redevenant un véritable univers partagé qu’en ce moment, pour « fêter » les dix ans de la boîte.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s