Marvels (Semaine comics)

Marvels

Série: Marvels
Scénariste: Kurt Busiek
Dessinateur: Alex Ross
Editeur VF: Panini Comics
Collection VF: Marvel Graphic Novel
Editeur VO: Marvel Comics

Il est une œuvre, qui tente de lier toutes ces créations éparses qui ont donné naissance à l’univers Marvel Comics: Marvels est son nom. Sur plusieurs décennies, on parcourt l’histoire des Etats-Unis et du monde, à travers les yeux d’un photographe, Phil Sheldon, tandis que des personnes ou des créatures dotées de pouvoirs étranges et puissants font leur apparition. De la création de la Torche Humaine, l’apparition de Namor le prince des mers, et de Captain America, jusqu’à la mort de Gwen Stacy, dans les bras de Spider-Man.
Venez découvrir un monde qui change.

L’œuvre en quatre volumes de Busiek et Ross a été réuni en un seul album, et c’est une très bonne chose. Disons le tout net, pour un fan de comic-book, c’est une œuvre incontournable. Pour un néophyte, cela peut représenter une très bonne porte d’entrée.
Nous suivons le narrateur, qui ne connaît pas non plus ce que l’on nommera les super-héros, et que lui, nomme Merveilles. On découvre les personnages emblématiques de la firme, mais non pas comme un catalogue, mais comme un univers construit, cohérent et partagé. Une vision très idéalisée et expurgée des considérations éditoriales de l’univers Marvel, mais une vision unique, qui pourrait former d’une certaine façon la version officielle des évènements des années 40 à 60.
L’artifice est ancien, que de prendre quelqu’un qui ne connaît rien au monde qu’il explore, pour servir de narrateur et accompagner le lecteur. Les Lettres Persanes de Montesquieu en sont le plus bel exemple. Et cela fonctionne ici aussi. C’est une vision très différente, que nous livre Kurt Busiek, une vision que l’on peut partager, ou l’on peut se mettre à la place du narrateur. Cela permet un point de vu tout à fait pertinent sur les mutants, par exemple, ces monstres, ces parias, qui le sont bel et bien dans le cas présent.

Et puis, comment ne pas retenir les superbes planches d’Alex Ross, le Norman Rockwell du comic book? Elles permettent de se mettre encore plus en empathie avec le narrateur, tellement elles nous donnent l’impression d’être dans la réalité. Ross sait créer des scènes iconiques, mais il montre largement avec Marvels qu’il sait aussi mettre en scène la vie de tous les jours.

Je le redis, c’est donc un excellent album. Un dessin parfait, une histoire accessible, profonde, et instructive, il n’y a aucune raison pour que vous ne vous laissiez pas tenter. Vous pourriez même apprécier le comics de super-héros.

Marvels_planche

2 réflexions sur “Marvels (Semaine comics)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s