Le fluink (Lecture surprise)

Le-fluink

Série: Le Fluink
Titre: Enfin libre

Scénariste: Philippe Renaut
Dessinateur: David Barou
Editeur: La boîte à Bulles

Site internet: http://www.le-fluink.net/

Nouvelle « rubrique » sur ce blog ce jour, la lecture surprise. Régulièrement, la Librairie Glénat à Grenoble, par l’entremise de Benjamin, que les habitués du blog connaissent déjà, me confiera un album à lire, et à chroniquer. Je ne connais pas à l’avance l’ouvrage qui me sera proposé, et je me laisse un peu de temps pour le chroniquer ensuite. Et donc, c’est le lundi qui sera consacré à ces « lectures surprises ».

Pour cette première lecture, voici un album tout à fait étonnant. Ses auteurs ont pris le parti de faire d’une contrainte de forme un élément scénaristique de premier plan. Le Fluink est un album « à l’italienne », soit sur un format allongé, 30×20.7 cm.Et chaque page de l’album est divisée horizontalement entre une bande noire et une bande blanche. Dans chaque bande, vit un univers. Celui des blanc, dans la bande noire, celui des noires, dans la bande blanche. La ligne de séparation est pour chaque monde un bout de l’univers. Le fluink, que l’on ne peut traverser. Et pourtant, un jour, des objets étranges sortent du fluink du côté des blancs. Un savant, Profz, entreprend de créer une machine susceptible d’explorer le fluink, à la recherche d’une autre civilisation.

Pas de cases, dans cette album, et même pas des strips. L’historie de chaque monde se suit en parallèle, et se lit en passant de la page de gauche à celle de droite. Etonnant principe, mais expérimentation réussie à mon avis. S’il est un peu difficile de s’y retrouver au départ, cette astuce permet ensuite de découvrir la simultanéité des évènements de l’histoire. De voir facilement ce qui se passe dans un monde, quand l’autre agit dans un certain sens.
Pour continuer sur les questions graphiques, David Barou livre des dessins simples, mais parfois un peu rudes pour identifier les personnages. Qu’ils soient noirs sur blanc, ou blancs sur noire, les dessins, fins et petits, demandent une bonne part d’attention. Ils me rappellent dans une certaine mesure, certains dessins de Franquin pour les marges de Gaston Lagaffe, ou pour les Idées noires. Je ne serai pas étonné qu’il y ait une part de filiation.

Filiation graphique, mais aussi filiation intellectuelle. Car les deux univers imaginés par Philippe Renaut sont l’occasion pour lui de développer des idées politiques, des relations entre les hommes. Et ce n’est pas franchement la rigolade. Les savants sont raillés au nom de la tranquillité d’esprit (on pensera à Gallilé), les ouvriers exploités par leur propre bêtise, les dirigeants dictatoriaux…. Beaucoup de noir, dans ces idées, et assez peu de blanc, finalement, je trouve.

C’est un album que j’ai apprécié de découvrir, pour toutes les raisons que je vous ai présenté au dessus. Il me restera un doute, et un seul. Je ne comprends pas la signification de la fin. Vraiment pas. Benjamin, je vais sans doute avoir besoin de toi, sur ce coups là, parce que vraiment, je ne vois pas où Philippe Renaut veut en venir. C’est une conclusion essentiellement graphique, et je ne sais qu’interpréter.
Ce qui n’empêche que cet album soit une excellente découverte et un album à chercher chez vos libraires préférés. A la librairie Glénat, à Grenoble, il y est, c’est sûr.

Le-fluink_planche

Logo-Librairie-Glenat

8 réflexions sur “Le fluink (Lecture surprise)

  1. Alan 26/04/2010 12:39

    Ce bouquin est édité par le cycliste, et est toujours dispo au catalogue je pense.
    Je fais de temps en temps les bouquinistes, et je ne l’ai jamais vu.
    Mais la librairie Glénat est un temple.

  2. Yaneck Chareyre 26/04/2010 15:15

    Ils seront ravis du compliment, je pense.

    Pour ma part, je leur suis fidèle depuis près de dix ans. Et j’en tire grand plaisir. ^^

  3. Paul B. 26/04/2010 20:46

    ca me plait bien ce principe !
    j’ai pas compris si l’album était « trouvable » ou « OVNI à dénicher » ?

  4. Yaneck Chareyre 26/04/2010 21:08

    Ca, je ne sais pas. Benjamin nous le dira sans doute demain. En tous cas, je passe demain matin à la librairie, donc je lui dit de passer par ici.

  5. Benjamin 27/04/2010 19:00

    @ Alan : non, c’est édité par la Boite à Bulles. Merci pour ton commentaire élogieux 😉

    @Paul B. : il s’agirait plutôt d’un OVNI à dénicher ^^

    @Yanneck, merci pour ta chronique, ça fait plaisir et je suis content de cet idée, à moi de te trouver de bonnes pépites ^^

  6. Yaneck Chareyre 27/04/2010 19:11

    Oh que oui. Fais moi signe pour la prochaine, j’adore écrire avec ce genre de contrainte, ne pas savoir ce qu’on va lire et chroniquer ^^

  7. Benjamin 16/05/2010 10:18

    Je l’ai relu. Je vais m’essayer aussi à une petite chronique dessus et on essaiera de confronter tout ça ^^.
    Dis moi si tu as l’intention de passer la semaine prochaine

  8. Yaneck Chareyre 16/05/2010 18:15

    Oui, je viens à la dédicace de boulet. Je ne resterai pas longtemps après, pour cause d’encore week-end bien chargé, mais je serai là^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s