Les petits ruisseaux (Jeudi chronique)

Les-petits-ruisseauxTitre: Les petits ruisseaux
Auteur: Pascal Rabaté
Editeur: Futuropolis

Emile et Edmond sont deux vieux comme on en voit dans tous les villages de France. Veufs, amateurs de pêche et de tournées au bistrot, ils mènent leur vie à leur petit train. Et pourtant, Edmond cache bien son jeu. Il fait des rencontre, via des petites annonces, et en plus, il couche, encore à son âge. Emile est juste sidéré quand il apprend ça. Un coquin, cet Edmond, malgré son grand âge. Et surtout, une belle envie de ne pas se laisser mourir cloitré. Tout cela va bien chambouler la vie et les idées d’Emile.

Rabaté ne m’avait pas convaincu sur la Marie en plastique, mais je voulais lui laisser une seconde chance. D’autant qu’un album publié chez Futuropolis, j’ai tendance à m’y arrêter par principe, en ce moment.
Et là, disons le très simplement: je suis totalement convaincu. Rabaté m’a choppé, m’a emmené en ballade, et ne m’a déposé qu’à la fin du livre. Mais oui, je suis désormais plus attentif aux histoires de vieux, surtout celles qui mettent en valeur le fait que le grand âge n’est pas synonyme de fin de vie (vous ais-je parlé du métier de mon épouse? ^^). Oui, Edmond vit, et oui, son ami Emile peut faire de même. L’amour peut même rattraper les vieux. J’adhère totalement. Il faut le voir, l’Emile, partir en vadrouille sur les terres de son enfance, histoire de se rappeler d’où il vient, et combien il n’est pas encore mort. Beaucoup d’humour, de décontraction, chez Rabaté. Surtout quand il dépeint la « remontée » de sève chez Emile, qui finit par ne plus voir les femmes que nues. Très drôle, et tellement criant de vérité…
Allez, je mettrai une légère réserve sur la communauté de post-hippies qu’Emile rencontre, un peu caricaturaux, mais c’est vraiment pour faire mon chipoteur.

Non, cet album est vraiment plaisant à lire, et donne un regard différent sur la vieillesse. Un album qui vous fera forcément réfléchir un peu.

Les-petits-ruisseaux_planche

3 réflexions sur “Les petits ruisseaux (Jeudi chronique)

  1. Choco 20/03/2010 16:42

    Ah ben voila, t’es réconcilié donc ! Cet album est une merveille et on ne vois plus ces grand-parents pareils après ça !
    Bref très touchant…

  2. Pingback: Les petits ruisseaux | Les lectures de Caro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s