Undercurrent (Dimanche manga)

UndercurrentTitre: Undercurrent
Auteur: Tetsuya Toyoda
Editeur VF: Kana
Editeur VO: Kodansha Ltd.

Kanae est une jeune femme, tenancière de l’établissement de bains publics de ses défunts parents, avec sa tante, et auparavant avec son mari. Mais celui-ci, sans raison apparente, un matin, a disparu sans laisser de traces. Est-ce de sa faute, doit-elle garder son activité professionnelle? Kanae doute, c’est certain. Mais pourquoi fait-elle toujours le même cauchemar?

Une œuvre très intéressante, mais très particulière aussi. Pour tout dire, je n’ai pas pu fermer le livre avant de l’avoir terminé et d’en connaître la fin, et pourtant, il me reste un petit doute, une légère réserve.
Les différentes intrigues sont vraiment prenantes. Pourquoi le mari est-il parti, qui est vraiment ce Mr Hori, que cachent les angoisses de Kanae? Tout cela se décante peu à peu, jusqu’à parvenir à une sorte de résolution finale. Mais pas tout à fait…
En fait, ce qui me « gêne » un peu, c’est la relative simplicité de la conclusion de l’intrigue du départ du mari, qui prend plus de place que celle des cauchemars. (Attention, je vous livre certaines des explications, ne lisez pas la suite si vous voulez lire le livre)

Le mari est parti car il est un menteur pathologique, et que cela lui pesait trop. Oui… soit… Mais la conclusion de l’album se fait largement là dessus, puisque ce sont les dernières interventions de Kanae, l’héroïne. Alors que dans le même temps, se résout une intrigue autrement plus importante, celle des rêves, et de Mr Hori, puisqu’elles sont liées. On découvre que Kanae, enfant, a vu une de ses amies se faire enlever, et que trop apeurée, elle a obéit au kidnappeur qui lui a interdit d’en parler aux adultes. Elle vit donc avec ce poids là toute sa vie, et c’est finalement par la simple entremise de Mr Hori (le frère de la dite enfant), que l’on apprend le fin mot de l’histoire. Et encore, ce n’est pas vraiment résolu, car finalement, de ça, Kanae ne parle toujours pas.
C’est par contre quelque chose que j’aime vraiment. Dans la confrontation finale, entre elle et son mari, l’objet du débat, c’est le mensonge, et la confiance que l’on peut s’accorder. Mais si le mari sait qu’il est menteur, lui le reconnaît. Tandis que Kanae ment et se ment à elle-même depuis toute petite sans jamais le reconnaître. Très belle mise en perspective de la part de l’auteur, et la question de savoir qui est le plus menteur des deux se pose vraiment.

Donc, en dehors de ma réserve, légère, sur l’organisation de la conclusion, Undercurrent reste une œuvre très forte et relativement bien menée. C’est une belle découverte, et je ne saurai que recommander la lecture de cet album.

5 réflexions sur “Undercurrent (Dimanche manga)

  1. Caro 14/03/2010 11:42

    Contrairement à toi, j’ai vraiment eu du mal à rentrer dans le livre… Mais une fois rentré dedans, il est vrai qu’on a du mal à le lâcher avant la fin ! Un ouvrage surprenant et atypique
    finalement…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s