Lanfeust de Troy tome 1- L’ivoire du Magohamoth (Mercredi classique)

lanfeust-de-troy-tome-1

Série: Lanfeust de Troy
Tome: 1
Titre: L’ivoire du magohamoth
Scénariste: Christophe Arleston
Dessinateur: Didier Tarquin
Editeur: Soleil

 

Je préviens tout de suite, ce qui suit est la critique du premier tome des aventures de Lanfeust, pas de tous les albums de la série, pas plus celui d’Arleston, et encore moins celui de Soleil.

Lanfeust est un jeune forgeron dans le village de Glinin, dans un monde appelé Troy. Dans ce monde, tous les gens ont un pouvoir, plus ou moins utile. Lanfeust lui fait fondre l’acier par le regard, et compte bien devenir forgeron. Un sage d’Eckmül, Nicolède, est là pour canaliser l’énergie magique et faire en sorte que tout le monde puisse se servir de ses pouvoirs.

Un jour, un noble arrive au village pour faire reforger son épée brisée. Lorsqu’il la touche, Lanfeust déploie des pouvoirs inattendus. Nicolède n’a aucun doute. La poignée de l’épée, faite de l’ivoire d’une créature mythique, le Magohamoth, permet à Lanfeust d’atteindre le plus grand des pouvoirs. Il faut vite le présenter aux plus grands savants d’Eckmül pour comprendre le phénomène. Nicolède, accompagné de ses deux filles Cian et Cixi, emmènent donc Lanfeust à la ville. Et les aventures commencent.

 

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas lu cet album, et disons le simplement, j’adore. C’est de l’Héroïc-Fantasy drôle, enleve, pleine d’imagination. Entre les pouvoirs, les créatures, le monde, Christophe Arleston se déchaîne et pose les bases d’un univers plus que prometteur. Les deux sœurs promettent bien des affrontements, Hebus le Troll est là pour la force brute et les grognements, et Lanfeust se révèle comme le parfait pékin moyen pris dans une aventure qui le dépasse. La quête qui s’annonce promet de belles péripéties.

Tous les ingrédients sont donc présents pour faire un album passionnant.

 

Je termine avec un petit mot sur les dessins de Tarquin. Pour le coup, je suis obligé de dire qu’il s’est amélioré depuis. Ses visages sont encore un peu ratés, mais le rythme est là, c’est bien l’essentiel.

 

Lanfeust-de-Troy-1_1

8 réflexions sur “Lanfeust de Troy tome 1- L’ivoire du Magohamoth (Mercredi classique)

  1. Marie L. Il y a 4 ans

    D’accord avec tout ce que tu dis!
    Le trait de Tarquin s’est indéniablement amélioré, les couleurs sont bien meilleures aussi au fil des tomes.
    Mais, le scénario s’affaiblit tout autant (dans les derniers tomes).
    Quant aux cycles suivants (Lanfeust des étoiles), je n’en parle même pas…

    En bref, Lanfeust est devenu une pompe à fric, ce n’est plus que du marketing et c’est n’importe quoi.

  2. Yaneck Chareyre Il y a 4 ans

    Ca, c’est justement le débat que je n’ai pas souhaité aborder dans cet article là.
    Non que je ne partage pas une telle opinion, mais je souhaitais juste m’attacher au statut général de la série, qui, me semble-t-il, reste aujourd’hui la série-étalon pour ce qui est de l’héroïc
    Fantasy.

  3. Marie L Il y a 4 ans

    Et « La Quête de l’Oiseau du temps »??? C’est quand même l’une des premières du genre… De la véritable HF.
    « Lanfeust », c’est plutôt la HF parodiée…
    Cela dit, tu as raison, le premier tome (et les quelques suivants) sont très bien… C’est vers la fin que ça se gâte et avant de replonger dans le débat, je vais attendre tes prochains billets! 😉

  4. Yaneck Chareyre Il y a 4 ans

    C’est vrai pour la Quête, mais je lui vois moins de portée que Lanfeust, qui a rameuté pas mal de monde derrière lui. D’autant que je n’ai pas lu la quête…. ^^

  5. Marie L Il y a 4 ans

    Mais qu’attends-tu pour lire « La Quête »????
    Je pense que si « Lanfeust » a séduit autant de monde, c’est parce que cette série est plus récente que « La Quête » (l’HF avait déjà fait bien du chemin), et qu’elle est fondée sur l’humour et la
    parodie. De nombreuses références (à notre culture, à notre mode de vie, à notre « consommation », aux pubs, etc) jalonnent la série et « parlent » au public.
    Enfin, Soleil joue énormément avec le marketing, bien plus que d’autres maisons d’éditions… et parfois, ça fait la différence!

  6. Yaneck Chareyre Il y a 4 ans

    La dominante « humour » est assurément l’une des clés du succès.
    Par contre, je te rassure sur un point, ce n’est pas parce que j’ai chroniqué Lanfeust en premier que je considère que c’est l’essence même de l’héroïc Fantasy. Juste une question d’agenda…

  7. Lou Il y a 4 ans

    C’est vrai qu’à la base Lanfeust sortait un peu du lot de l’heroic fantasy en jouant la carte de l’humour et de la parodie tres personnelle et il a marqué un grand coup dans le contexte actuelle
    (tout comme la quete à son epoque, pas si lointaine, et qui est un incoutournable^^)…les dessins de Lanfeust avaient beau etre « maladroits » ils avaient du charme quand meme…maintenant depuis
    son succes c’est devenu une vrai machine à fric, tout les derivés je n’e parle meme pas ainsi que toute la clic fantastique de soleil (souvent le pire que le meilleur) qui a inondé le marché…mais
    ce n’est que mon avis^^ En tout cas la serie de base de Lanfeust est tres bonne, les cycles suivant trainent en longueur, s’essoufflent, radottent, deviennent lourds…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s