Chroniques Birmanes (Samedi chronique)

chroniques_birmanes

Titre: Chroniques birmanes

Auteur: Guy Delisle

Editeur: Delcourt

Collection: Shampooing

 

Sans que je ne sache bien pourquoi, je dois dire que j’ai accroché au style de Guy Delisle. Son dessin, son propos, m’ont donné envie de lire plus de choses de lui, après Pyongyang.

Après la dictature nord-coréenne, l’auteur a donc eu l’occasion de passer un certain temps en Birmanie. La Junte Militaire au pouvoir empêche toute avancée démocratique, et vous aurez sans doute entendu parler de la révolte des moines ou de l’emprisonnement d’Aung San Suu Ky. La femme de Guy Delisle étant membre de Médecins sans Frontières France, le voilà donc au cœur de cet état toujours pas reconnu par bon nombre de démocraties occidentales.

 

J’ai un peu moins aimé que Pyongyang. Chroniques Birmanes reste un album très intéressant à lire, pour en savoir un peu plus sur la Birmanie et son régime politique, mais j’ai trouvé cet album beaucoup plus axé sur la vie familiale de l’auteur que celui sur la Corée du Nord. Et donc,  un peut moins dans la critique général du pays. Une chose sans doute logique, puisque dans Pyongyang, il était seul sans famille, mais pour moi qui m’intéressais surtout au regard porté sur le pays, je trouve cela un peu dommage. En même temps, on se rend compte aussi à la lecture que la junte birmane a encore du travail pour égaler les dictateurs nord-coréens (ils peuvent s’abstenir d’essayer). On ressent beaucoup moins l’oppression « soviétique », totalitaire, en Birmanie. Bien entendu, toutes les décisions sont soumises à l’arbitraire gouvernementale, mais il n’y a pas la culte de la personnalité présent en Corée. D’une certaine façon, on peut percevoir avec ces deux albums la différence entre totalitarisme et dictature.

 

Guy Delisle fournit donc encore un excellent livre, intéressé, documenté, qui montre une fois encore que la bande dessinée ne se limite pas aux petits mickeys, mais qu’elle peut aussi rendre plus intelligent son lecteur.

Publicités

6 réflexions sur “Chroniques Birmanes (Samedi chronique)

  1. Mariel03/10/2009 14:34

    Depuis que je la vois en vitrine de ma librairie, j’ai bien envie de la lire!

    Quant au débat sur la BD et son lectorat, c’est sans fin!
    On a beau démontrer par A + B que toutes les BD ne sont pas pour adolescents attardés, beaucoup restent sceptiques…
    Bref, no comment.

  2. A_girl_from_earth04/10/2009 03:09
    Difficile de ne pas accrocher au style de Guy Delisle, c’est vrai! Moi je suis désespérée de ne plus rien avoir de BD de lui à lire, j’espère qu’il en sortira une prochainement!

  3. Veronique D07/10/2009 22:19
    Bonsoir, merci pour votre passage chez moi… Côté BD, je n’en lis pas bcp plus d’une par semaine, beaucoup moins que de livres « normaux », j’emprunte souvent les albums à la médiathèque… lis peu
    de SF, et me laisse souvent tenter par le choix des bibliothécaires, que j’aime ou pas… Je ne serai pas représentative si je participe à votre liste de contributeurs, à vous de voir si ça peut
    coller… Jusqu’à récemment, je ne parlais pas des BD lues sur mon blog…

  4. Yaneck Chareyre07/10/2009 23:00

    Etre représentatif, c’est aussi considérer tous les types de lecteurs. Il n’y a pas un lecteur idéal à vénérer. Vos avis sont aussi intéressants que les autres. Donc oui, nous aimerions encore vous
    compter parmi nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s