Pyongyang (Mardi chronique)

Pyongyang

Titre: Pyongyang
Auteur: Guy Delisle
Editeur: L’Association

 

Voilà une bd que je n’aurai sans doute pas remarqué sans le Top bd des blogueurs (véridique), et cela aurait été dommage.

Guy Delisle a été animateur de dessin animé, et dans ce cadre, a du se rendre en Corée du Nord, l’un des derniers pays totalement fermé (ou quasi) au monde. Un pays qui ferait passer la Chine pour une joyeuse démocratie. Il dresse un portrait de ce pays, à travers cette bande dessinée. Un principe que je ne puis qu’appuyer, puisqu’une fois encore, on voit combien ce média peut aller plus loin que le simple divertissement.

 

Et ce que nous montre Guy Delisle fait froid dans le dos. La folie du régime, et de ses instigateurs, est difficile à imaginer. Dire que ces dingues osent se référer à Karl Marx…. Je mets au défi quiconque de trouver dans le Capital, ou dans l’œuvre de Marx, la justification d’une dynastie de dirigeants. Ce n’est pas n’est pas communiste. C’est une dictature, purement et simplement. Il n’y a rien de l’idéal de Marx dans ce pays. Imaginez donc qu’en 2003, le régime entretenait toujours l’ambiguïté quant à la mort de Kim Il Sung, le premier dictateur historique, et père de Kim Jong-Il, en diffusant à la télévision dans les actualités de nombreuses images du vieux en activité. Ce qui n’est évidemment plus le cas, et démontre bien la manipulation voulue. Dans les folies utilisées, imagine que la biographie officielle de Kim Il Sun prétend qu’il est né sou deux arc-en-ciel, avec une étoile resplendissante en dessous… Le ridicule et l’impossibilité de telles allégations prêteraient à rire si nous n’étions pas en Corée. Le pays dans lequel le régime détourne l’aide alimentaire internationale (ils ont bien voulu reconnaître des sécheresses et des inondations entrainant des famines… Propagande encore) au profit de ceux qui servent le mieux le régime, et qui laisse la grande majorité du pays sans ressources.

A la lecture de cette album, il me reste une question, que se pose, d’ailleurs, Guy Delisle. Que les paysans du fin fond du pays croient les mensonges de la propagande, soit, le manque d’éducation aide pleinement à cela. Mais certains nord-coréens fréquentent pour le travail des occidentaux. Alors comment font-ils pour croire encore totalement aux mensonges qui leurs sont servis? Comment l’homme se met-il en position d’être totalement asservi et de renoncer à toute idée de liberté individuelle (je ne suis pas attaché au concept de liberté, mais il y a des limites, quand même)?

 

Guy Delisle n’obtiendra pas la réponse à sa question.

Merci à lui de nous livrer ce témoignage éclairant sur un pays méconnu.

3 réflexions sur “Pyongyang (Mardi chronique)

  1. My Il y a 5 ans

    c’est bien hein ?
    je suis en train de finir « Chroniques birmanes » mais je crois que j’ai préféré « Pyongyang »..

  2. A_girl_from_earth Il y a 5 ans

    Aaah je suis fan de Guy Delisle depuis que je l’ai découvert l’année dernière! Shenzen aussi est un bon cru!
    J’ai noté quelques titres aussi dans le top BD des blogueurs, j’espère avoir la même belle surprise de découverte que toi!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s