Fax de Sarajevo- correspondance de guerre (Jeudi chronique)

faxfromsarajevoTitre: Fax de Sarajevo- correspondance de guerre
Auteur: Joe Kubert
Editeur VF: Vertige Graphic
Editeur VO: Strip Art Features

Oui, je vais vous parler encore de bande dessinée américaine, ça fait presque semaine à thème. Mais très sincèrement, cet album là mérite que l’on se penche dessus. Le lire a été parfois difficile, et lorsque je l’ai terminé, une grosse émotion était encore présente en moi.
Fax de Sarajevo raconte une histoire vraie. Celle de l’amitié entre Joe Kubert, célèbre auteur américain, une référence dans le milieu des comic-book, et Ervin Rustemagic, auteur Yougoslave. Une amitié, qui a vu advenir la guerre de Yougoslavie, et les massacres organisés par les serbes de Milosevic à l’encontre des bosniaques. Ervin Rustemagic était à Sarajevo lorsque le conflit a éclaté, avec sa famille. Il aura réussi à garder le contact par fax avec ses amis (Joe Kubert, Hugo Pratt et Hermann, pour en citer les plus célèbres dans le monde de la bd) pendant toute la durée de la guerre.
C’est cette histoire là que raconte Fax de Sarajevo. L’histoire d’un génocide, l’histoire d’une guerre, menée dans l’indifférence de la communauté internationale. Joe Kubert n’a que peu romancé les aventures qu’il fait vivre à ses personnages, Ervin et sa famille. Malheureusement, d’une certaine façon. Toute l’horreur de la guerre, ils l’ont vécue, ou y ont été confrontés. Les massacres, les viols collectifs pour procréer de bons petits serbes, les tank qui viennent raser les villes… Encore une fois, en 1945, on avait dit « plus jamais ça », et sur les cendres de la Société des Nations, nous avons reconstruit l’Organisation des Nations Unies. Qui n’a rien empêchée elle-non plus. Rappelons que les Casques-Bleus étaient présents en Yougoslavie à cette époque. Et qu’ils n’ont presque rien fait. Passifs, ils ont regardé les bosniaques se faire massacrer. En attendant les ordres…

Fax de Sarajevo fait partie des oeuvres mémorables, qui hissent la bande dessinée au delà de ce qu’elle est, qui en fait les lettres de noblesses. A côté d’un Eisner, à côté d’un Mauss, nous avons Joe Kubert.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s