Lulue femme nue, premier livre (Jeudi chronique)

lulu-femme-nue-tome-1

Série: Lulu femme nue
Tome: 1
Auteur: Etienne Davodeau
Editeur: Futuropolis

Oui, deux livres d’Etienne Davodeau la même semaine. Non, je ne crains pas de vous souler, car autant le précédent m’avait déçu, autant celui-ci m’a profondément emballé. Et puis c’était un cadeau de ma belle-soeur, alors autant en parler tout de suite.

Titre étrange, assez peu évocateur à priori.
Au début de l’album, des amis semblent se rassembler pour parler d’évènements qui se seraient déroulés dans la vie de la dite Lulu. Etrange. Lulu est une femme triste, luttant pour trouver du travail, dotée de trois enfants, et d’un mari amateur de bière et de survêtements. Un jour, sans qu’elle ne sache trop pourquoi, elle ne rentre pas chez son mari après un entretien d’embauche raté. Elle décide d’oser, de se laisser aller à penser à elle. A vivre un peu pour elle. Cette respiration, cette bouffée d’oxygène qu’elle va s’accorder, aura un goût d’appel du grand large qui va chambouler la vie de Lulu. Un de ses amis parviendra à la retrouver, mais ne fera rien pour l’empêcher de mener cette expérience.

Voilà une œuvre très douce, très parlante. Lulu est une femme banale, avec une vie minable, et elle découvre un goût inhabituel chez elle, celui de la liberté. Elle laisse enfants et mari, derrière elle, et elle profite de quelques jours d’indépendances. Je ne suis pas très attachés à la notion de liberté, mais je dois dire que celle que s’accorde Lulu, j’y suis très attaché. C’est la liberté de ne pas être entravé par la médiocrité de sa vie, celle d’aller de l’avant pour changer des choses. L’évolution, en somme. Et ça, j’espère bien que c’est présent dans ma vie.
C’est donc un premier album qui me parle beaucoup. De belles histoires, simples, mais pleines d’émotions et de finesse. Et puis un final assez énervant, qui ne livre pas beaucoup de réponses et laisse quelques éléments d’importance dans l’ombre. Autrement dit, Etienne Davodeau s’y prend à merveille pour nous donner envie de suivre l’histoire de Lulu.

Des valeurs, de la finesse, finalement, c’est tout Davodeau ça.

Publicités

4 réflexions sur “Lulue femme nue, premier livre (Jeudi chronique)

  1. Yaneck Chareyre09/07/2009 11:08

    Ah oui, je le recommande plus que chaudement.
    Bon, faut juste être ouvert au fait que les femmes puissent être libre… ^^

  2. Marie19/04/2009 09:56

    Une histoire délicatement racontée, toute en finesse, et qui laisse l’ouverture d’une suite que chacun peut imaginer à sa manière.
    J’ai été très touchée par le choix de Lulu, de vivre cette liberté qu’elle s’était volée à elle-même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s