Le cheminot (Mardi chronique)

Le_cheminot

Titre: Le cheminot
Scénariste: Jiro Asada
Dessinateur: Takumi Nagayasu
Editeur VF: Panini Manga

 

 

Je suis particulièrement ravi d’avoir choisi ce manga lors de ma dernière visite à la médiathèque. J’ai trouvé là une oeuvre émouvante, belle, dont je pense me souvenir un moment.

 

N’étant pas un grand connaisseur du manga, je juge mes lectures par rapport à mon auteur fétiche, Jiro Taniguchi. Un étalon comme un autre. Chacun dans leur domaine, scénariste et dessinateur parviennent dans le cas présent à se rapprocher grandement des oeuvres du maître. Par le dessin, déjà, dont la finesse, la précision, n’est pas sans évoquer une certaine filiation avec le grand auteur. Et côté scénario, c’est tout autant le cas. Asada écrit des histoires fortes, avec des situations simples, et cela aussi, est très « taniguchien ».

 

Le cheminot, c’est l’histoire d’une ligne de chemin de fer, d’une gare, et d’un chef de gare tous trois proches de la retraite. Par un jour de l’an enneigé, le chef de gare va recevoir la visite de trois enfants, trois filles qui vont venir dérouter sa nuit.

La lettre d’amour est la seconde histoire de ce livre. Un jeune homme sortant de prison, apprend que la femme qu’il a épousé par mariage blanc, afin qu’elle puisse se prostituer au Japon, est mort pendant son séjour, et qu’il doit aller chercher le corps.

Deux histoires différentes, mais pourtant extrêmement touchantes. La première parle du rapport à l’âge, de la position du travailleur dans la société japonaise, et de la paternité. Autant vous dire que moi le futur papa, j’ai adoré. Il y a une touche de fantastique dans cette histoire, que l’on perçoit presque dès le début, mais suffisamment légère pour ne rien écraser. La seconde, est une histoire d’amour, une histoire de morale aussi. Et en quelques pages, les auteurs parviennent à instaurer une émotion étonnante, qui vous prend aux trippes.

 

Je recommande chaudement et vivement cette lecture, à tous ceux qui sont prêt à laisser perler quelques larmes  pendant la lecture d’une histoire.

 

Publicités

Une réflexion sur “Le cheminot (Mardi chronique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s