Le Décalogue tome 4- Le Serment

Le-d-calogue-tome-4Série: Le Décalogue
Tome: 4
Titre: Le Serment
Scénariste: Franck Giroud
Dessinateur: TBC
Editeur: Glénat

Poursuivons notre chemin sur les routes du Décalogue.
Le quatrième tome me parle tout particulièrement. Comme le tome 2, il traite de religion, d’un point de vu franchement anti-clérical. Ou du moins, traite des mauvais côté de l’institution religieuse.

Nous sommes à la fin de la seconde guerre mondiale, et le Vatican commence à sauver les dirigeants des régimes totalitaires, fascistes, dictatoriaux, afin de les utiliser contre l’horrible communisme athée des soviétiques.
En l’occurrence, nous suivons Davor, un croate, devenu prêtre après avoir compris que la femme qui l’aimait ne serait jamais à lui. Il va user des réseaux du Vatican pour sauver son beau-frère des camps d’emprisonnement alliés, ainsi que des soldats du nouveau régime installé par Tito. Ce beau-frère, est semble-t-il responsable du meurtre du mari de la femme que Davor aimait. Qu’il aime toujours. Et qui poursuit sa cible jusqu’à Rome.
Petits arrangements politiques, magouilles, espionnage, il y a de tout cela dans cet album.

Pour ce qui est de Nahik, nous suivons toujours son parcours. Milena, l’amour de Davor, est la propriétaire dont parlera le tome 3. C’est elle qui reprend le livre à la fin de l’histoire. Le livre lui venait de son mari, petit-fils d’un bibliophile turc réputé. Et encore une fois, vous verrez à la lecture que le malheur s’abbattra sur le passage de ce livre. Alors, maudit? Nous ne savons pas.

J’aime vraiment cet album pour son aspect historique. On n’insiste pas assez sur le fait que le Vatican a aidé des criminels de guerre à s’échapper d’Europe, et à ne pas payer pour leurs crimes. Elle est belle la morale chrétienne. Justice pour les victimes? Non. Il faudra que le MOSSAD, les services secrets isréaliens, parcourent en long, en large et en travers l’Amérique du Sud pour retrouver ces criminels transférés via le réseau Ratline. Quels compte ont rendu les hommes du Vatican pour leurs actes? Aucun.
Un bel exemple de l’action politique des papes, qui sont loin d’êtres les gentils vieux monsieur qu’ils veulent décrire.
Remercions Franck Giroud pour remettre cette question là en lumière.

Il ne faut pas oublier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s