Où le regard ne porte pas (tome 2)

O--le-regard-ne-porte-pas-tome-2

Série : Où le regard ne porte pas
Tome : 2
Scénariste : Georges Abolin et Olivier Pont
Dessinateur : Olivier Pont
Coloriste : Jean Jacques Chagnaud
Editeur : Dargaud

 

J’ai pu enfin trouver le tome 2 de ce diptyque. Lorsque j’avais lu le premier tome, j’avais largement regretté de ne pas avoir pris le deuxième en même temps, pour lire immédiatement la suite (et la fin) de cette étrange histoire.

Avant de commencer cet article, vous pouvez retourner lire la critique du TOME 1. A la fin de celui-ci, Lisa, celle qui rassemblait le quatuor d’enfants, disparaissait en prenant un bateau en passagère clandestine vers les Etats-Unis, laissant ses amis sans moyen de comprendre.

 

Ce second volume se passe vingt ans après. Lisa a demandé à ses amis de la rejoindre en Turquie. Premier contact depuis leur enfance. Elle va les entraîner à la recherche de son mari, apparemment pris d’une soif de l’or intense, et qui n’a plus donné signe de vie depuis qu’il est parti au Costa Rica (rappelons que nous sommes dans la première moitié du vingtième siècle). Ce voyage, les trois garçons y consentent facilement, sentant qu’ils doivent le faire, sans comprendre bien pourquoi.

 

Cet album donne les clés de compréhension du premier. L’histoire porte en fait sur les réincarnations, les vies passées, et sur les comportements que l’on reproduirait en fait d’une vie à l’autre. Ces quatre là, cinq avec le mari, se suivent depuis des siècles, changeant de rôle, de place, mais demeurant tous ensembles. Lisa a besoin de son mari, car c’est le cas depuis toujours. Elle ne peut vivre sans lui. Mais lui commençait en fait à voir des moments de ces vies passées, sans comprendre ce qui lui arrivait.

 

Je dois bien le confesser, j’ai quelques regrets avec ce volume là. Mais j’avais ressenti tellement de choses avec le premier tome, il y avait une telle ambiance, tellement prenante, que ce n’est pas non plus tout à fait ridicule. On garde un lien commun, c’est certain, mais le deux n’est pas tout à fait comme le un. Cela ne m’a pas empêché de le trouver très bon. Encore une fois, il y a une belle ambiance. Moins portée sur le mystère, l’inconnu, puisque les révélations sont faites, mais toujours aussi prenante.

 

Une belle réussite

 

Publicités

2 réflexions sur “Où le regard ne porte pas (tome 2)

  1. Yaneck Chareyre11/10/2008 12:22

    Merci beaucoup, n’hésitez pas à repasser tous les jours, j’écris un artivle de fond par jour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s