Elixirs tome 1- Les sortilèges de Loxullio

Elixirs-tome-1

Série : Elixirs

Tome : 1

Titre : Les sortilèges de Loxullio

Scénariste : Christophe Arleston

Dessinateur : Alberto Varanda

Editeur : Soleil

 

 

Le petit inconvénient, avec Alberto Varanda, c’est que pour suivre ses séries, il faut être TRES patient. Ce dessinateur est très doué, mais très long. Voilà plus de trois ans et demi que ce premier tome est sorti, et le nouvel album est tout juste ne pré-publication. En tous cas, c’est la preuve qu’Alberto Varanda continue sur la série, contrairement à pas mal d’autres qu’il a arrêté au bout d’un album, et sur lesquelles ont le regrettera longtemps

 

Elixirs, c’est tout un nouveau monde créé par Christophe Arleston, le scénariste de Lanfeust, des Forêts d’Opale, etc… Un nouveau monde d’Héroïc Fantasy, pas désagréable du tout. Un monde très orienté magie, via les élixirs qui font le titre de l’album, et qui permettent soit de faire perdurer la réalité, soit de la faire évoluer.

Ce monde va être la cible d’une attaque par un sombre dieu qui désire tout simplement l’effacer de la réalité.

 

Au milieu de ce conflit, on retrouve un petit groupe de personnages bien calibrés. On a Tolriq, le jeune rebelle, dragueur, un peu à la Han Solo dans Star Wars. Nous avons une princesse potiche et hautaine, sa garde du corps froide et méthodique, un cuisinier sympa, et une petite créature qui en cache beaucoup sur sa vraie nature.

 

Cet album est sympa, se lit bien, surtout vu la qualité des dessins d’Alberto Varanda, qui a quelque peu évolué avec cet album. Un dessin plus rond, plus adapté à un scénario qui se veut plus déconneur. On retrouve ses grandes qualités, comme ses passions pour les structures architecturales impressionnantes, sur lesquelles il est toujours aussi bon.

Malheureusement, comme c’est le seul album pour l’instant de la série, dur de se faire un avis plus poussé. Des questions sont posées, dans cet album, mais il n’est pour l’instant pas possible de mesurer tout ce qui a été placé dedans.

 

Ce n’est assurément pas le meilleur album d’Arleston pour moi, que je préfère sur les forêts d’opale par exemple, mais j’achèterai le tome 2 lorsqu’il sortira, afin de me faire un avis sur cette série. Et parce que je suis un fan d’Alberto Varanda, oui, j’assume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s