La Geste des Chevaliers Dragons tome 1- Jaïna

La geste des chevaliers dragons tome 1

Série : La Geste des Chevaliers Dragons
Numéro : 1
Titre : Jaïna
Scénariste : Ange
Dessinateur : Alberto Varanda
Editeur : Soleil

 

 

La Geste est une série qui a un peu d’histoire, en dehors des albums eux-même.

D’abord, cette série fût publiée chez Vent d’Ouest. Lorsque Ange et Varanda sont partis chez Soleil, l’éditeur toulonnais a racheté les droits de l’album, et l’a ressorti avec une nouvelle couverture.

Et puis une rumeur a circulé. Ange, le scénariste, prétend que cette série avait toujours été prévue comme une suite de one-shots, d’albums uniques, explorant le monde et la mythologie de l’Ordre des Chevaliers Dragons. Mais les fans d’Alberto Varanda, eux, constatant que leur artiste favori n’arrivait pas à se stabiliser sur une série, voyait plutôt cela comme un recours du scénariste pour ne pas planter la série. Mais le scénariste a toujours réfuté cette hypothèse.

 

En tous les cas, La Geste des Chevaliers Dragons est bien devenue un ensemble d’albums qui explorent l’univers de ce monde créé par Ange.

Ce premier tome présente une chevalière, Jaïna, et son apprentie, Ellys. Il pose les bases communes des albums. Les dragons existent, dans ce monde médiéval fantastique, et leur présence secrète une aura, le Veil, qui transforme tout là où il se développe, faisant de simples paysans des bêtes assoiffées de sang. Seules les filles vierges ne peuvent être perçues par les formidables sens de ces horribles bêtes. Ainsi est né l’Ordre des Chevaliers Dragons, composé uniquement de femmes vierges.

 

Jaïna est l’une d’entre elle. Un dragon a été signalé, et sa sœur, Dara, a été envoyée pour le combattre. Mais après plusieurs jours sans nouvelles, les autorités de la ville proche ont demandé à l’Ordre une nouvelle combattante.

Jaïna et Ellys vont être confrontées à différents effets du Veil, parfois brutal et monstrueux, parfois retors et insidieux.

 

J’aime beaucoup cet album, c’est avec lui que j’ai découvert Alberto Varanda, qui fait partie de mes dessinateurs préférés. J’aime sa façon de dessiner, qui est relativement proche des artistes américains. Il faut le voir, dans cet album, dessiner une magnifique ville, (l’architecture est une de ses passions), ou présenter en double page un immense dragon horrible. Il est très bon, mais malheureusement lent à l’ouvrage. Ceci dit, il n’y a généralement pas à regretter l’attente de l’un de ses albums.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s