Les Sentinelles, Chapitre 1: Les moissons d’acier

Les-sentinelles-tome-1Titre : Les Sentinelles Chapitre 1er : Les moissons d’acier

Scénariste : Xavier Dorison

Dessinateur : Enrique Breccia

Editeur : Delcourt

Une bd française au genre assez peu traité, le steampunk. Qu’est-ce donc que cela ? Le steampunk, c’est de la Science-Fiction, à l’époque de la machine à vapeur. C’est un style très particulier, très mécanique, et qui peut se révéler très intéressant.

J’avais vu cet album à la FNAC, alors quand je l’ai retrouvé sur les rayonnages de ma médiathèque préférée, je n’ai pas hésité.

Les Sentinelles, ça se déroule durant la première guerre mondiale. Un colonel de l’armée française, un peu spécial, a développé un projet permettant de faire de simples hommes des machines de guerres, mi-hommes, mi-robots. Les Sentinelles donc. Malheureusement, son projet n’a pas convaincu et s’est vu arrêté. Lorsque la Grande Guerre se déclenche, il y voit l’opportunité et le besoin de relancer son projet. D’autant qu’un savant français a mis au point ce qu’il manquait auparavant pour que le projet se développe : une source d’énergie abondante et de petit gabarit. Une pile au radium.

L’histoire est vraiment très intéressante, riche en rebondissements. Les personnages sont assez plaisants, tous plutôt en nuances de gris que personnalités monolithiques. J’aime beaucoup cette idée de jouer avec notre histoire « récente », d’y introduire des éléments de fantastique ou de science-fiction. A ce titre, je vous parlerai un de ces jours d’Arrowsmith, un comic book qui se trouve dans cette voie. Cette histoire a en plus un petit côté super-héroïque qui n’est pas pour me déplaire, et qui fait un peu penser à Captain America. On le voit, les références sont riches, et ça, ça me plaît.

Pour le dessin, il est assez réaliste, et c’est au niveau des couleurs que tout se joue, me semble-t-il. Elles sont souvent sales, jaunâtres. L’histoire n’est jamais claire, joyeuse, pure, et les couleurs appuient bien cela, je trouve.

Bref, c’est une bande dessinée assez équilibrée, intéressante à lire, et que je vous conseille chaudement. J’attends pour ma part le second tome, du moins si les ventes le permettent. On va voir ce que ce nouvel éditeur bd, Robert Laffont, mais pointure du monde de l’édition, peut se permettre en terme de ventes.

3 réflexions sur “Les Sentinelles, Chapitre 1: Les moissons d’acier

  1. samom 30/04/2011 21:56

    moi le passionné d’histoire (et de la WW1)
    en fait c’est tout bête : mon amie m’a acheté « le secret de l’étrangleur » de Tardi/ siniac
    et le gars de la boutique lui a mis dans le sac deux trois pub dont le catalogue Delcourt concernat « les sentinelles »
    j’ai flashé sur le dessin du T3 « Ypres » et j’ai fait deux trois recherches, suit allé voir les livres en boutique ej je me suis jeté à l’eau
    😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s