El Cazador

El-CazadorTitre : El Cazador (1 et 2)
Scénariste : Chuck Dixon
Dessinateur : Steve Epting (Voir sa bio)
Editeur US : Crossgen Comics
Editeur France : SEMIC

 

 

Laissez-moi vous narrer une triste histoire, peuplée de pirates, de milliardaires, de héros marqués, une histoire frappée de tristesse.

El Cazador, c’est le nom d’un vaisseau pirate, un vaisseau dont celle qui fût la victime, jeune noble espagnole, prit le contrôle pour mener sa vengeance.

Voilà une histoire de flibustier, de combats navals, de trésors et de pillages.

 

Malheureusement, El Cazador est une histoire dont nous ne connaitrons jamais la fin. C’est là qu’interviennent les héros marqués et le milliardaire du début de cet article.

La maison d’édition d’El Cazador, Crossgen Comics, a fait faillite.

Elle fût créée il y a moins de 10 ans, par Mark Alessi, un milliardaire déçu de ne pas lire les histoires dont il avait envie. En fan de base qui a les moyens, Alessi a donc monté sa propre entreprise de publication de comics. Rapidement, il a su s’attirer des auteurs confirmés, Brandon Peterson, Ron Marz, Chuck Dixon, et rassembler autour de lui un pool de jeunes auteurs peu connus et talentueux. L’idée d’Alessi, c’était de réaliser un univers où toutes les séries prendraient corps, toutes liées par une même marque, le sigil, qui transformait son porteur. Usant d’un univers fort vaste, les scénaristes de Crossgen pouvaient réaliser des séries aux ambiances très différentes. Détective à la Sherlock Holmes (Ruse), Heroïc Fantasy (Sojourn), Science Fiction (Sigil), il y a de tout, et pour tous les goûts, chez Crossgen.

 

Malheureusement, Alessi aura les yeux plus gros que le ventre, et les ventes ne combleront pas les énormes dépenses qu’il réalise. Crossgen ferme, quelques années après son lancement, laissant de nombreuses séries non terminées.

Ce qui est donc le cas d’El Cazador. C’est malheureux à plusieurs titres.

D’abords, parce que Chuck Dixon est parvenu à rendre attractif un genre maintenant en vogue grâce à Pirate des Caraïbes. Et ensuite, parce que Steve Epting, le dessinateur, n’est pas loin de rendre sur cette série ses meilleurs travaux.

 

El Cazador est doublement frappé de malheur. Car outre la fermeture de Crossgen, son éditeur US, il a vu aussi la fin de SEMIC, son éditeur français.

Autant vous dire que si vous avez envie de lire de bonnes histoires de pirates, ce qu’est El Cazador, il va vous falloir courir les bouquinistes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s