Kaze No Sho

Kaze-No-Sho

Titre: Kaze No Sho
Scénariste: Kan Furuyama
Dessinateur: Jiro Taniguchi
Editeur Français: Panini
Collection: Génération Comics

 

Kaze no sho….Le Livre du Vent.
Manga dessiné par Jiro Taniguchi, grand maître de l’art (même primé à Angoulême, c’est vous dire si son talent à franchit les frontières), et scénarisé par Ken Furuyama, grand spécialiste des mangas historiques.

Voici un manga en un tome. Pas de longue série à suivre pendant des mois, juste une simple histoire. Un pan de l’histoire du japon. Une figure presque mythique: Yagyû Jubei.
L’histoire commence au début de l’époque d’Edo, en 1649. L’Empereur ne gouverne plus le Japon, c’est le Bakufu Tokugawa, le shogunat. Bakufu soutenu par plusieurs clans, à l’époque, dont le clan Yagyû. Le chef du clan était le maître d’arme du shogun. Son, clan, était chargé de s’assurer que les Daimyos ne complotent pas contre le Bakufu. Autrement dit, le clan Yagyû était un clan de ninjas.

Le Clan Yagyû possédait entre autre, deux « trésors »: « le testament de Gongen », un écrit du Shôgun Ieyasu, et l’autre intitulé « Les chroniques des anciens ». Deux textes secrètement gardés par le clan, car susceptible, se disait-il, de faire chuter les Tokugawa.
Un tel document ne pouvait être d’une quelconque utilité à un Mikado, un Empereur revanchard. Ses ninjas voleront donc les textes, et l’aideront à mener une rébellion, que les Yagyûs, accompagnés des autres clans ninja Iga et Kôga, tenteront de réprimer sans que la guerre n’embrase l’île.

Combats au katana, intrigues politiques du moyen-âge japonais et tactiques militaires sont au programme de ce manga que l’on peut qualifier d’incontournable.
Un dessin propre, très stylé, fidèle aux canons du manga, mais suffisamment classique pour ne point trop dérouter un lecteur de franco-belge.
L’histoire en elle-même est très intéressante pour tout lecteur avide de connaitre plus de choses sur le Japon du moyen-âge.

Petite anecdote qui me fait plaisir. Dans l’histoire on nous présente un samouraï paysan, ninja du clan Iga, et son fils. Le fils doit ramener seul aux Yagyû des informations, malgré la neige, et il y arrive. Le nom de cet enfant, Matsuo Kinsaku. Connu plus tard sous le nom de Bashô. Un des plus célèbres poètes de haïku. Si son appartenance au clan ninja ne fait aucun doute, on pense aussi qu’une fois moine, Bashô continua de faire de l’espionnage.

Une réflexion sur “Kaze No Sho

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s